Le Parquet Général de Kinshasa/Matete scelle les bureaux de MyGoldrev pour collecte illégale de l’épargne auprès du public

0 584

Le parquet général de Kinshasa –Matete a procédé mardi 27 octobre 2020, au scellage des bureaux de la société dénommée « My Goldrev », dont le siège des opérations se trouve à la 16eme rue Limete, dans l’enceinte de Plazza Village à Kinshasa.

La Banque centrale du Congo (BCC) avait , en date du 22 juin 2020, dans un mémorandum de la collecte illégale de l’épargne auprès du public par la structure dénommée « MyGoldrev », proposé des actions judiciaires contre cette institution en vue de la cessation immédiate de ses activités et la restitution sans condition des mises reçues.

La BCC note que la société My Goldrev, au travers de ses promoteurs Messieurs Serge Kasanda Ntumba et Jean –Petit Salumu, agissant par leurs établissements JPS, ont procédé effectivement à la collecte de l’épargne du public sans l’agrément par la Banque Centrale du Congo  de ladite structure et ce, en violation des lois et textes de la République.

Selon la BCC, cette société collecterait des fonds pour les réinvestir  dans le financement des activités liées à l’exploitation de l’or dans le monde.

L’autorité monétaire indique que ladite société applique des taux d’intérêts créditeurs très alléchants  dont 2% par jour  pour des placements  de USD 20 à USD 10.000, 2,5% par jour pour les tranches de USD 10.001 à USD 50.000 et 3,5% par jour pour celles comprises entre USD 50.001 à  USD 100.000.  En sus, le public est appâté par plusieurs autres cadeaux en nature, notamment  des bidons d’huile, des sacs de semoule, des appareils téléphoniques, des congélateurs , des motos et des véhicules , selon l’importance des mises initiales.

Pour la Banque Centrale du Congo  , « Cette activité frauduleuse et d’escroquerie inspirée de la pyramide de PONZI met ainsi en danger l’épargne du public  et est susceptible  de compromettre la paix sociale , à l’instar des opérations  de triste mémoire  connues jadis sous les  dénominations respectives  de BINDO, NGUMA, PANIER DE LA MENAGERE,  DUTCH INTERNATIONAL, etc… Elle constitue pour ce faire un circuit pouvant favoriser  le blanchiment  des capitaux, le financement  du terrorisme  et la fuite des capitaux,  étant donné que d’importants flux  financiers transitent par ce canal  dont l’on ignore l’origine et la destination des fonds.

De même , elle est de nature  à déstabiliser  le système financier national , dans la mesure ou le public sera  naïvement convaincu  par ce gain facile en allant  retirer massivement ses avoirs  en comptes auprès des banques , COOPEC et IMF  agréer pour une ruée  vers ce placement fictifs.

Dès lors, il s’avère impératif d’intervenir  pour arrêter les activités de  cette structure  et envisager les mesures  qui s’imposent pour interpeller  les promoteurs à restituer les fonds collectés  auprès du public », avait écrit la BCC dans un mémorandum.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More