Le Premier ministre Ilunkamba a réaffirmé la vision du gouvernement de promouvoir le partenariat gagnant- gagnant dans le secteur minier

0 278

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a réaffirmé la vision du gouvernement congolais de promouvoir , dans le secteur minier, un type de partenariat gagnant- gagnant pour toutes les parties prenantes, dans son discours , à la 26ème édition du Forum Indaba mining,  ouvert  lundi à Cape Town en Afrique du Sud.

Selon le Premier ministre, les axes prioritaires de la politique minière du gouvernement congolais se focalisent sur le respect des dispositions du code minier en vigueur par tous les intervenants du secteur, l’assainissement de l’exploration minière artisanale pour lutter efficacement contre la fraude minière, la présence et le travail des enfants ainsi que des personnes vulnérables, et le renforcement de la politique de la transformation des ressources minières sur place en vue de leur conférer une plus-value avant toute exploration, a rapporté l’ACP.

Pour ce faire, a-t-il précisé, le gouvernement congolais entend favoriser le partenariat public privé pour réduire le déficit énergétique.

Des opportunités d’investissement

Par ailleurs, le Premier ministre a indiqué que la RDC offre d’abondantes opportunités d’investissements dans le secteur minier qui regorge  des potentialités  immenses et variées mais faiblement exploitées.

« Mon pays a besoin des investisseurs dans la recherche géologique et dans l’exploitation des gisements », a-t-il dit, avant d’indiquer que le gouvernement congolais a initié  des réformes dans ce secteur afin de garantir un environnement attractif et incitatif aux investisseurs.

Ces réformes visent notamment à veiller à ce que l’exploitation artisanale n’envahisse pas les périmètres miniers concédés.

La RDC s’inscrit dans la ligne directrice de la vision minière africaine

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga a rassuré que la RDC tient à l’application stricte des lignes directrices de la vision minière africaine qui appelle à l’industrialisation de l’Afrique à partir de l’exploitation rationnelle et durable des ressources minières en vue d’entrainer des effets positifs dans les autres secteurs d’activités de la vie économique des Etats africains.

Il a , à cet effet,  souligné que le renforcement des intégrations des réseaux et structure nationales, comme par exemple, des réseaux ferroviaires, routiers ou des politiques minières, dans la coopération inter États, à partir des regroupements sous-régionaux  comme la SADEC est indispensable en vue de renforcer l’harmonie des politiques minières.

La RDC, a-t-il affirmé, combattra avec détermination l’exploitation frauduleuse de ses ressources naturelles.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More