Le Premier ministre Ilunkamba inaugure le nouveau laboratoire national de santé publique à l’INRB

0 128

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a inauguré jeudi 20 février 2020, le nouveau laboratoire national de santé publique à l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) dans la commune de Gombe, en présence de l’ambassadeur du Japon en RDC, Karube Hiroshi , du ministre de la santé congolais, Eteni Longondo, du ministre des Infrastructures et travaux publics, Willy Ngoopos et du DG de l’INRB, Dr Jean Jacques Muyembe.

Selon le Premier ministre, le programme du gouvernement qu’il dirige, a prévu la réhabilitation et la mise à niveau des infrastructures devant rendre service à la population congolaise. C’est dans ce contexte, a-t-il indiqué, que l’empire du Japon a, à travers la JICA, accompagné la RDC dans la construction de ce nouveau laboratoire dont l’inauguration s’est déroulée en présence de la délégation japonaise.

Le vice-Premier ministre, ministre des Infrastructures et travaux publics, M. Willy Ngoopos Sunzhel a souligné que ces installations mises à la disposition de l’INRB notamment les laboratoires P3 de haute sécurité biomédicale, sont à vocation sous régional.

Pour le ministre de la Santé publique, le Dr Eteni Longondo, ce laboratoire constitue pour la RDC, une grande opportunité pour montrer à la face du monde qu’elle est préparée et prête à faire face à tous les défis des maladies émergentes et ré émergentes, non seulement au niveau de l’Afrique centrale, mais aussi au niveau de tous les continents.

Le ministre de la santé Eteni Longondo a pris l’engagement solennel de veiller à l’utilisation rationnel et appropriée de ce don, avant de remercier le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi pour son implication dans la réalisation du projet du gouvernement central et surtout pour la revalorisation du secteur de santé.

Il a remercié également le Japon pour la construction de cet édifice offert au peuple congolais. Il permettra d’améliorer la qualité des soins à administrer à la population congolaise, a-t-il conclu.

Un jour historique marquant la puissance du laboratoire de l’INRB

Par ailleurs, le directeur général adjoint de l’OMS, Ibrahima Socé Fall a fait savoir que ce jour historique marque un moteur puissant du laboratoire de l’Institut national de recherche biomédicale de la RDC.

Cette année et l’année dernière, a-t-il souligné, leur ont permis de beaucoup travailler ensemble, de répondre à l’épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE) dans l’Est de la RDC étant donné qu’en Afrique, il y a une nouvelle épidémie tous les trois jours et cela fait plus de 150 épidémies que l’OMS suit dans ce continent, chaque année.

Pour lui, il est important d’avoir les capacités de ressources nécessaires pour prévenir ces épidémies, les détecter et de pouvoir y répondre efficacement afin de prévenir l’impact socioéconomique et les décès évitables.

Cela doit constituer aujourd’hui un pilier important non seulement pour le système de santé au Congo mais aussi, pour toute l’Afrique parce que la RDC a une plate-forme de formation et d’informations pour tous les pays de la sous-région, a indiqué Ibrahima Socé Fall.

Selon le directeur de l’OMS, ce laboratoire répond à l’esprit «  One Elf » qui renvoie à la santé humaine, la santé animale et à l’environnement que l’OMS est en train de promouvoir parce que plus de 80 % des épidémies sont des virus ou des bactéries qui passent souvent de l’animal à l’homme.

Il y a trois laboratoires P3, notamment un laboratoire pour la bactériologie, un autre pour la virologie et un autre pour la santé animale. Ce qui traduit la plate-forme capable de pouvoir détecter rapidement et de prévenir les risques majeurs liés à ces pathogènes, a-t-il rappelé, ajoutant que la réalisation de ce laboratoire rentre dans le cadre du règlement sanitaire international qui prend en compte les risques et les capacités du pays à détecter, à prévenir et à répondre aux situations d’urgence.

Le directeur de l’OMS a réitéré l’engagement de son organisme à continuer d’accompagner l’INBR et la RDC pour le renforcement de son système de santé, de mettre l’accent sur la prévention de la santé pour les populations les plus vulnérables.

 Un équipement médical, don du Japon offert à l’INRB dans le cadre de l’aide d’urgence du Japon

Par ailleurs, l’ambassadeur du Japon en RDC, Karube Hiroshi a remis, ce même jeudi, un don d’équipements médicaux à l’INRB dans le cadre de l’aide d’urgence du Japon, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration du nouveau laboratoire national de santé publique à l’Institut national de recherche biomédicale(INRB), dans la commune de Gombe.

Il a fait savoir que dans le contexte de la lutte contre les maladies infectieuses, ce don d’équipements rentre dans la vision de lutte contre la Maladie à virus Ebola  (MVE) qu’ils ont décidé  en août dernier.

Ces équipements médicaux, d’un montant estimé à 5 millions de dollars américains, sont fournis afin de permettre de contenir la propagation de cette épidémie.

Le renforcement du système de santé, a-t-il signale, est l’un de principaux piliers de la politique d’assistance du Japon en RDC. Cet  appui, a dit l’ambassadeur, servira d’une part, au renforcement des capacités de ce grand centre en vue d’apporter des résultats positifs dans le domaine de la recherche sur les maladies infectieuses et permettra d’autre part, l’amélioration de la structure de lutte sur le terrain pour faire face à la Maladie à virus Ebola.

Pour lui, le projet de réhabilitation de l’INRB, le plus grand laboratoire du pays en charge de la lutte contre les épidémies, dont l’échange des notes a été signé en mai 2017, a consisté à construire un nouveau bâtiment pour les examens, la recherche ou encore pour la formation des ressources humaines à la matière, ainsi qu’à fournir des nouveaux équipements en faveur de ce centre, pour un montant total de 21 millions de dollars américains.

Il a assuré que le Japon est toujours déterminé à accompagner la RDC à relever tous les défis sanitaires dans le futur.

Le centre de formation de l’INRB appelé à devenir le fleuron des recherches

Le directeur général de l’Institut national de recherche biomédical (INRB), le Dr Jean Jacques Muyembe a appelé, à cette occasion, le centre de formation de l’INRB à devenir le fleuron des recherches et le centre d’excellence en virus Ebola en RDC, lors de son intervention d’inauguration et de la coupure du ruban symbolique du nouveau laboratoire nationale de santé publique dans ledit Institut, dans la commune de la Gombe.

Il a indiqué que c’est dans ce centre que les chercheurs pourront évaluer l’efficacité des nouvelles molécules thérapeutiques et de nouveaux vaccins.

Le Dr Muyembe, après avoir retracé l’historique de l’INRB, a fait savoir que cette institution est devenue l’outil indispensable pour la recherche, la surveillance biologique et la formation, ainsi que le recyclage des chercheurs.

Ce nouveau bâtiment constitue la deuxième extension de l’INRB, a-t-il souligné, soulignant que ce bâtiment est composé de trois éléments essentiels entre autres, un centre de diagnostic, un centre de formation et un centre d’essai clinique.

Des recommandations aux autorités pour le bon fonctionnement de l’INRB

Le Dr Jean Jacques Muyembe a en outre présenté aux autorités compétentes, les recommandations adéquates pour le bon fonctionnement de l’INRB, notamment à la Présidence de la République, à l’Assemblé nationale, au gouvernement, au vice-Premier ministre  en charge de l’Intérieur, au ministre de la Santé ainsi qu’aux partenaires.

A la Présidence de la République de vite restaurer la paix et l’autorité de l’Etat  afin de créer un climat propice à l’émergence de la recherche, socle de tout développement socioéconomique.

Quant à l’Assemblée nationale, ce dernier est censé accorder le budget conséquent à l’INRB qui, jusqu’aujourd’hui, a fonctionné sans budget de l’Etat congolais, mais avec l’appui des partenaires.

Au gouvernement, l’application dans les meilleurs délais du décret n° 13-006 du 22 janvier 2013 du premier ministre. A la vice-Primature en charge de l’Intérieur, de considérer désormais l’INRB comme un lieu stratégique national qui mérite une attention particulière.

ACP

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Van masaj salonu Maraş masaj salonu Şanlıurfa masaj salonu Isparta masaj salonu Amasya masaj salonu Afyon masaj salonu Denizli masaj salonu Kayseri masaj salonu Eskişehir masaj salonu Balıkesir escort Manisa escort Aydın escort Muğla escort Maraş escort Isparta escort Afyon escort Çanakkale escort Trabzon escort Mardin escort Van escort Yalova escort Şanlıurfa escort Erzurum escort Tekirdağ escort Çağlayancerit escort Aydıncık escort Ergene escort Gönen escort Dinar escort Espiye escort Biga escort Havza escort Antalya escort Ardahan escort Anamur escort Ankara masaj salonu Alaçam escort Torbalı escort Nallıhan escort