Le Premier Ministre Libanais Hassan Diab et trois ex-ministres inculpés pour l’explosion du port Beyrouth

0 124

Le juge d’instruction près le tribunal militaire, Fadi Sawan a inculpé ce jeudi 10 décembre 2020, le premier ministre sortant Hassan Diab et trois anciens ministres pour négligence dans l’explosion enregistrée le 04 août dernier, dans le port de Beyrouth.

Selon une source judiciaire citée par l’AFP, les quatre hommes ont été accusés de “négligence et d’avoir causé la mort de centaines de personnes et des milliers de blessés”. C’est pour la première fois dans l’histoire du Liban qu’un Premier ministre en fonction fasse l’objet d’une accusation officielle.

Pour le bureau du Premier Ministre Libanais, Hassan Diab : “Il est convaincu que ses mains sont propres et qu’il a traité le dossier de l’explosion du port de Beyrouth de manière responsable et transparente”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

“Ce ciblage surprenant va au-delà de la personne pour atteindre le poste en soi, et Hassan Diab ne permettra pas la primature d’être ciblée par aucune partie.”

Parmi les personnes accusées, nous avons également, les anciens ministres libanais dont l’ancien ministre des Finances Ali Hasan Khalil et les anciens ministres des travaux publics Yusef Fenianos et Ghazi Zaiter.

Le juge Sawan avait demandé à la fin du mois dernier, au Parlement Libanais d’enquêter sur plusieurs ministres sortants et anciens ministres sur l’explosion, dont Khalil, Fenianos et Zaiter, après qu’il ait soulevé par ses enquêtes «certains soupçons quant à la responsabilité de ces ministres et à leur incapacité à traiter la présence de nitrate d’ammonium dans le port».

Signalons aussi que les États-Unis ont imposé des sanctions à Khalil et Fenianos en septembre dernier, pour corruption présumée et soutien au puissant mouvement musulman chiite du Hezbollah.

Le Parlement n’avait pas répondu à la demande de Sawan, ce qui l’a incité à porter plainte unilatéralement, a indiqué jeudi une source judiciaire.

Le Barreau de Beyrouth a déposé au parquet des centaines de plaintes pénales des victimes de l’explosion.

Le Premier ministre Hassan Diab et le président Michel Aoun avaient tous deux reçu, le 20 Juillet dernier, un rapport de la Sûreté de l’État avertissant du danger posé par les matériaux hautement instables du port.

Après l’explosion, l’agence a confirmé qu’elle avait alerté les autorités dans un rapport détaillé citant un expert en chimie qui avait visité l’entrepôt. S’il s’enflamme, le nitrate d’ammonium provoquerait une énorme explosion qui serait particulièrement destructrice pour le port, a averti le rapport.

Diab, qui avait témoigné devant Sawan en septembre, a démissionné à la suite de l’explosion du 4 août.

Cette vaste enquête a déclenché l’arrestation de 25 personnes, dont des hauts fonctionnaires du port et des douanes, a noté l’AFP.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More