Le président Evariste Ndayishimiye a quitté Kinshasa pour Bujumbura

0 128

Au terme de 3 jours de visite d’État en République démocratique du Congo, le Président de la République du Burundi Évariste Ndayishimiye a regagné son pays ce mercredi 14 juillet en début d’après-midi.

Cette visite a été marquée notamment par la rencontre au sommet avec son homologue congolais Félix Antoine Tshisekedi et la signature de 4 mémorandums d’entente entre les gouvernements des deux pays.

Après le tête-à-tête du Palais de la Nation ce mardi 12 juillet, les deux chefs d’État se sont retrouvés à nouveau en fin de journée au tour d’un dîner.

Les deux chefs d’État ont réitéré leurs engagements de redynamiser les relations bilatérales entre leurs pays.

A son arrivée au Burundi, le Chef de l’État Burundais a été accueilli à l’aéroport international Melchior Ndadaye [Bujumbura] par les Hauts Cadres de l’État dont les Membres du Gouvernement et le Haut Commandement de la Force de Défense Nationale et de la Sécurité publique.

Lors d’un point de presse animé à sa descente d’avion, le Président Ndayishimiye s’est réjoui du succès de sa Visite d’État en RDC, qui est matérialisé par la signature des Accords, des MoU et autres instruments de coopération entre les deux pays dans certains domaines essentiels, notamment la Paix et la Sécurité, le Commerce et la Diplomatie :

«Le Burundi et la RDC entretiennent des relations d’amitié excellentes et cette visite d’État nous a offert l’occasion d’échanger à bâtons rompus sur les questions d’intérêt commun et il était plus que nécessaire de renforcer ces liens et redynamiser les échanges commerciaux», a-t-il déclaré.

Au niveau régional, les deux chefs d’États ont réitéré un soutien indéfectible et réciproque pour la candidature du Burundi à l’adhésion à la SADC et pour la candidature de la RDCongo à l’adhésion à EAC.

Au niveau sécuritaire, les Présidents du Burundi et de la RDC ont décidé d’activer avec détermination les mécanismes concertés et mener des opérations conjointes visant à éradiquer les groupes armés opérant sur le territoire congolais et de suivre de près toutes les questions relatives à la sécurité aux frontières des deux États voisins.

Ils se sont aussi convenus de mettre en place une commission mixte pour la mise en œuvre de tous les accords et mémorandums signés et  qui va proposer de nouvelles initiatives pour une coopération dynamique et multiforme.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More