Le Président Poutine a signé l’extension du nouveau traité START entre la Russie et les États-Unis sur le contrôle des armes stratégiques offensives

0 93

Le Président de la Russie, Vladimir Poutine a signé vendredi 29 Janvier 2021, la loi fédérale sur la ratification de l’accord sur l’extension du traité entre la Russie et les États-Unis sur les mesures visant à réduire et à limiter davantage les armes stratégiques offensives du 8 avril 2010, indique un communiqué du Kremlin.

Selon la source, cette loi fédérale a été adoptée par le parlement russe “la Douma d’État” mercredi 27 janvier 2021 et approuvée le même jour par le Conseil de la Fédération, prévoit une prolongation de l’accord pour cinq ans, jusqu’au 5 février 2026.

La Russie et les États-Unis ont conclu mardi 26 janvier 2021, sous forme d’échange de notes, l’accord sur la prorogation du Traité entre la Fédération de Russie et les États-Unis d’Amérique sur les mesures de réduction et de limitation supplémentaires des armes stratégiques offensives .

Cet échange de note est intervenu mardi, après que le nouveau président américain Joe Biden ait tenu son premier appel téléphonique avec le Président russe Vladimir Poutine.

“L’extension du Traité répond aux intérêts nationaux de la Fédération de Russie, permet de maintenir la transparence et la prévisibilité des relations stratégiques entre la Russie et les États-Unis, de maintenir la stabilité stratégique dans le monde, ainsi que d’affecter positivement la situation internationale et de contribuer au développement du processus de désarmement nucléaire”, indique le communiqué.

Les dispositions de l’accord “START”

Le traité est un ensemble de documents, qui comprend le traité lui-même, son protocole et des annexes au protocole.

Le traité fixe les limites et les niveaux limites des armes stratégiques offensives (START); des dispositions pour la couverture, le déploiement, l’inspection, la conversion et l’élimination des armes stratégiques offensives; dispositions relatives aux mesures de confiance, à l’échange d’informations, à l’utilisation de moyens techniques nationaux de contrôle, à la coopération avec les pays tiers.

Les dispositions du Protocole et de ses annexes concrétisent les articles du Traité et prévoient la procédure de sa mise en œuvre.

Le Traité s’applique aux types existants de bombardiers lourds (TB), de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) et de missiles balistiques sous-marins (SLBM), y compris les ICBM et les SLBM non à propulsion nucléaire, s’ils sont créés, ainsi que les lanceurs (PU) d’ICBM et SLBM …

Le Traité dispose que les quantités totales d’armes stratégiques offensives dont disposent les Parties ne doivent pas dépasser:

  • 700 unités pour les ICBM déployés, les SLBM déployés et la TB déployée;
  • 1 550 unités pour les ogives sur les ICBM déployés, les ogives sur les SLBM déployés et les ogives nucléaires, comptées pour la TB déployée (avec chaque TB déployée, une ogive nucléaire est comptée conditionnellement);
  • 800 unités pour les lanceurs déployés et non déployés d’ICBM et de SLBM, ainsi que pour TB déployée et non déployée.

La mise en œuvre de l’Accord ne nécessitera pas d’allocations budgétaires supplémentaires du budget fédéral.

Pour rappel, le Traité entre la Fédération de Russie et les États-Unis d’Amérique sur les mesures visant à réduire et à limiter davantage les armes stratégiques offensives (ci-après dénommé le Traité) a été signé pour une période de 10 ans à Prague le 8 avril 2010, est entré en vigueur le 5 février 2011 et est valide jusqu’au 5 février 2021. Avec cette ratification, l’accord est prolongé pour cinq ans, jusqu’au 5 février 2026.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More