Le Président Tebboune annonce que l’Algérie est prête à accompagner le Mali et la CEDEAO au dialogue

0 99

Le président algérien Abdelmajid Tebboune, en sa qualité de leader de la médiation internationale et président du Conseil de suivi de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, a appelé les autorités maliennes et la CEDEAO à la retenue et à retourner au dialogue pour éviter à la région, le tourbillon des tensions et l’aggravation de la crise, a rapporté la présidence algérienne ce mardi 11 janvier 2022 sur Facebook.

« En tant que leader de la médiation internationale et président du Conseil de suivi de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du parcours de l’Algérie, en tant que pays voisin qui partage avec la République du Mali des frontières terrestres et une histoire à long terme distinguée par le bon voisinage, et par sa dernière communication avec les autorités financières et averti également des conséquences politiques de sécurité et économiques qui peuvent causer une transition à long terme du pouvoir comme le voulait la volonté de la part des finances, l’Algérie a lancé un dialogue calme et réaliste avec la CEDEAO afin de trouver un plan de sortie de la crise qui tienne compte des exigences internationales et des aspirations légitimes du peuple malien ainsi que des facteurs internes liés à la dynamique financière nationale.

Dans le même esprit, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en cours, lors de son accueil pour une mission financière de haut niveau, a insisté sur la nécessité de l’engagement des autorités de transition malienne de faire de 2022 ans un système constitutionnel inclusif et consensuel visant à Consacrer les gains et les exigences de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du parcours algérien.

Le président Abdelmajid Tebboune a également insisté sur la nécessité d’adopter une approche globale qui correspond à la complexité des problèmes structurels et économiques, ainsi que les défis à relever, y compris la lutte contre le terrorisme, et c’est ainsi qu’une période de transition allant de 12 à 16 mois raisonnable et justifié.

Le président algérien a également insisté sur l’attachement constant de l’Algérie à la souveraineté et à l’unité territoriale de la République du Mali et a appelé les dirigeants de la transition à assumer un esprit de responsabilité constructive.

Devant les dangers énormes que porte le paquet de sanctions annoncé à Accra à la suite de la réunion extraordinaire du sommet de la CEDEAO, ainsi que les contre-mesures annoncées par le gouvernement de la République du Mali, l’Algérie appelle toutes les parties à la retenue et à retourner au dialogue pour éviter à la région, le tourbillon des tensions et l’aggravation de la crise.

Fidèle au principe de la promotion des solutions africaines aux problèmes africains qui sont considérés comme la base des contributions qualitatives à l’Union africaine, l’Algérie se déclare prête à accompagner activement la République du Mali et la CEDEAO sur le chemin de la compréhension mutuelle sur une vision solidaire qui préservent les intérêts Suprême du peuple malien frère », a déclaré le président Tebboune.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More