Le Président Tshisekedi salue la lettre de la Commission des relations extérieures du Sénat américains qui applaudit les avancées historiques en RDC

0 286

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo salue la lettre de la Commission des relations extérieures du Sénat américains qui applaudit les avancées historiques en République Démocratique du Congo (RDC) dans des matières spécifiques de liberté, de droits de l’homme, de la bonne gouvernance, de l’amélioration du climat des affaires, de la lutte contre la corruption, a rapporté la Présidence de la République mardi 18 août 2020, sur son compte Twitter.

L’Administration Tshisekedi a été félicitée pour l’instauration d’un État de droit, l’indépendance réelle de la Justice, l’amélioration des conditions de vie des congolais par la gratuité de l’enseignement de base ; l’émission d’un mandat d’arrêt contre le chef milicien Guidon Shimiray Mwisa, la libération des prisonniers politiques, l’assurance santé universelle, la création d’emplois, le développement de l’agriculture et des infrastructures énergétiques ainsi que les récentes mises en place dans les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

La Présidence de la République souligne que ce sont les secteurs dans lesquels la RDC a progressé, comme l’a estimé le Commission des relations extérieures du sénat américains saluant le soutien des États-Unis dans le cadre du Partenariat Privilégié pour la Paix et la Prospérité.

Le Chef de l’État Tshisekedi a rappelé sa détermination à améliorer la situation générale de la RDC dans les matières précitées.

Pour rappel, les sénateurs américains Jim Risch (R-Idaho) et Bob Menendez (DN.J.), président et membre de rang du Comité des relations extérieures du Sénat, avec les sénateurs Marco Rubio (R-Fla.), Tim Kaine (D -Va.), Ted Cruz (R-Texas), Chris Coons (D-Del.), David Perdue (R-Ga.), Ben Cardin (D-Md.) Et Cory Booker (DN.J.), ont envoyé une lettre au secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et au secrétaire d’État Mike Pompeo encourageant l’administration à profiter de cette occasion historique pour aider à relever les défis structurels en République démocratique du Congo (RDC) pour enrayer la corruption de haut niveau et mettre fin à la violence systématique contre le Peuple congolais.

«Les États-Unis ont une opportunité historique de contribuer à relever les défis structurels en RDC en travaillant avec des partenaires pour construire des institutions démocratiques fortes, en mettant particulièrement l’accent sur celles qui combattent la corruption et établissent l’état de droit», ont écrit les membres . «En particulier, les efforts américains devraient se concentrer sur le démantèlement du système kleptocratique de l’ancien président Kabila de telle sorte que les vastes richesses naturelles de la RDC profitent au peuple congolais. Sans s’attaquer à la corruption et à son impact sur les questions de gouvernance, du conflit violent aux élections et aux droits humains, ce bref moment de promesse sera perdu pour les mêmes forces qui ont contribué à une histoire d’exploitation en RDC.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More