Le Président Turc a mis en garde les dirigeants européens sur l’islamophobie croissante en Europe

0 185

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a mis en garde les dirigeants européens sur l’islamophobie croissante à travers toute l’Europe. C’était samedi 24 Octobre, au cours d’une réunion de son parti pour la justice et le développement (AK Party) dans un stade de la province centrale de Kayseri.

“L’Europe prépare sa propre fin avec son front contre les musulmans”, a déclaré Recep Tayyip Erdogan, avant d’ajouter que “s’ils ne sont pas débarrassés de cette maladie le plus tôt possible, elle effondrera toute l’Europe de l’intérieur”.

Le Président Erdogan répondait aux remarques du président français Emmanuel Macron qui accuse les musulmans de “séparatisme” et décrit l’islam comme “une religion en crise dans le monde entier”.

A cet effet, la France a pris des décisions fortes pour contrer cette spirale négative de violences liées à la religion musulmane en France.

« Le problème, c’est le séparatisme islamiste. Ce projet conscient, théorisé, politico-religieux, qui se concrétise par des écarts répétés avec les valeurs de la République, qui se traduit souvent par la constitution d’une contre-société et dont les manifestations sont la déscolarisation des enfants, le développement de pratiques sportives, culturelles communautarisées qui sont le prétexte à l’enseignement de principes qui ne sont pas conformes aux lois de la République. C’est l’endoctrinement et par celui-ci, la négation de nos principes, l’égalité entre les femmes et les hommes, la dignité humaine. Le problème, c’est cette idéologie, qui affirme que ses lois propres sont supérieures à celles de la République », avait déclaré Emmanuel Macron, au début du mois d’octobre.

Pour le président turc Erdogan, Macron a besoin de contrôles mentaux, car s’interroge-t-il, “Que pouvons-nous dire d’un chef d’État qui se comporte ainsi à des millions de membres d’une foi différente dans son pays”.

Recep Tayyip Erdogan, a condamné vendredi, la récente descente de la police dans une mosquée de la capitale allemande, Berlin, tout en rappelant que le fascisme européen était entré dans une nouvelle phase avec des attaques contre les droits des musulmans.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More