Le Présidium de Lamuka espère que l’État de siège n’est pas une manœuvre politique, pour museler les citoyens congolais et accueillir massivement les populations étrangères

0 87

Après l’annonce par le président de la République, Félix Tshisekedi, de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri qui entrera en vigueur le 06 mai prochain, Martin Fayulu Madidi et Adolphe Muzito, tous deux membres du présidium de Lamuka, ont rendu la nouvelle ce mardi 04 mai 2021, dans un communiqué relayé sur Twitter.

“Le présidium rappelle que l’État de siège est un dispositif constitutionnel auquel il faut faire recourt en cas des circonstances graves qui menacent d’une manière immédiate l’indépendance ou l’intégrité nationale , et dénonce en même temps le fait que les restrictions de libertés qui accompagnent l’État de siège sont un acte grave en ce qu’il suspend l’état de droit dans les parties du territoire frappées par ce dispositif. ”

A cet effet, «Lamuka soutient que si une partie de la république est en guerre, c’est toute la RDC qui est en guerre, dès lors il faut trouver des solutions adéquates et pérennes au lieu des simples effets d’annonces», peut-on lire dans ce communiqué.

Devant toutes ces inquiétudes, le présidium de Lamuka se pose ces questions :

•Qui menace l’intégrité de notre pays pour que nous puissions nous mobiliser tous contre lui ?

•En quoi l’état d’insécurité du Nord-Kivu et de l’Ituri diffère-t-il de Tanganyika et du Sud-Kivu?

•Que sont devenues les armées étrangères dont la présence sur le sol congolais a été dénoncée?

•Que sont devenus les seigneurs de guerre de l’Ituri qui ont été relâchés de la prison de Ndolo sur ordre de M. Félix Tshisekedi, et qui les a même rencontré à Kinshasa ? Quels sont les résultats de la mission qu’il leur avait confiée?

•Où se trouve les éléments de FARDC qui avaient mis en déroute les armés rwandaises, ougandaise et M23? S’interrogent les deux membres du présidium de la coalition Lamuka à travers cette note.

Par ailleurs, le présidium de Lamuka espère que l’État de siège n’est pas une manœuvre politique, pour museler les citoyens congolais et accueillir massivement les populations étrangères que l’on voudrait implanter dans la partie est de notre pays, car le vrai problème réside dans l’illégitimité des institutions et de leurs animateurs ainsi que dans la désorganisation et l’infiltration de l’armée nationale.

Rappelons que le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a proclamé l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, lundi 03 mai 2021, lors de son adresse à la nation. Cette nouvelle a été accueillie différemment auprès de différentes catégories de la population congolaise.

 

 

Jude Kadima/ Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More