Le Présidium de Lamuka met en garde tous ceux qui, de près ou de loin et pour des raisons obscures, alimentent les tensions ethniques dans l’Est de la RDC

0 139

Le Présidium de Lamuka composé de Martin Fayulu Madidi et d’Adolphe Muzito, ont mis en garde ce mardi 13 avril 2021, dans un communiqué, tous ceux qui alimentent des tensions ethniques dans l’Est de la République démocratique du Congo, dans le but de noyer la réalité de l’agression contre notre pays.

« Le Présidium de Lamuka met en garde tous ceux qui, de près ou de loin et pour des raisons obscures , alimentent les tensions ethniques dans le but de noyer la réalité de l’agression contre notre pays , l’exploitation illégale des ressources naturelles du pays et nourrissent des visées expansionnistes au détriment de la souveraineté et de l’intégrité de notre pays», a indiqué le présidium de Lamuka.

Et d’ajouter : « Le Présidium de Lamuka recommande que le Conseil de Sécurité puisse demander à toutes les forces armées étrangères se trouvant sur le territoire de la RDC de le quitter immédiatement et sans conditions ».

Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont fait savoir que depuis 20 ans maintenant , la communauté internationale , à travers le Conseil de Sécurité des Nations Unies , a produit des rapports très fouillés sur la situation en République démocratique du Congo et dans la région des Grands Lacs . Dans ce cadre, il nous semble que les Nations –Unies connaissent la situation qui prévaut dans l’est de notre pays et sont donc en mesure d’identifier les acteurs et les tireurs de ficelle de cette situation.

Pour le Présidium de Lamuka, « la population civile congolaise est exténuée et sa resilience a atteint la limite de son élasticité. Les Congolais ne demandent pas autre chose que la fin des massacres des filles et des fils de la RDC.

Il sied de rappeler que depuis un peu plus d’une semaine , à l’appel des organisations de la société civile , des étudiants et des mouvements citoyens , une série de manifestations s’est observée dans toutes les villes et plusieurs cités de la province du Nord-Kivu. Ces manifestations ont été farouchement réprimées par les forces de l’ordre provoquant la mort de sept compatriotes , plusieurs blessés graves et des arrestations arbitraires.

Le Présidium de Lamuka a noté qu’à Goma, des fortes et inquiétantes tensions ont été observées depuis le samedi 10 avril 2021 et ont dégénéré en affrontements entre les communautés entrainant huit morts et plusieurs blessés , des incendies d’habitations , des actes de vandalisme ainsi que de pillage.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More