Les États- Unis et le Royaume-Uni s’accordent dans un partenariat transatlantique plus étroit pour relever les défis mondiaux

0 59

Le secrétaire d’État américain Antony J. Blinken et le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab, ont eu un tête-à-tête ce lundi 03 mai 2021, au N ° 9 Downing à Londres, au Royaume Uni, en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères et de développement du G7.

Les deux personnalités ont animé une conférence de presse conjointe au terme de leur entretien, au cours de laquelle Dominic Raab a salué le leadership du président américain concernant les décisions prises dans les cent premiers jours de son mandat.

« Je pense qu’il est juste de dire que l’administration Biden a à peine cent jours mais a déjà pris un grand nombre de mesures audacieuses et très bienvenues sur des questions telles que le changement climatique, la santé mondiale et les droits de l’homme, et cela a vraiment créé un élan dans les efforts pour s’attaquer à ces problèmes mondiaux urgents », a-t-il dit.

Le ministre britannique des Affaires étrangères a noté que leur entretien a tourné autour des questions des droits de l’Homme, la protection des libertés fondamentales, la lutte contre la désinformation, la responsabilité des violations des droits de l’homme, les relations avec la Chine , la Russie, l’Iran , l’Afghanistan, COVAX, la crise au Myanmar, l’OTAN.

S’agissant de la Chine, Raab a expliqué que le Royaume Uni et les États-Unis sont d’accord sur la nécessité de défendre leurs valeurs, en obligeant Pékin à respecter les engagements qu’ils ont pris, que ce soit par rapport à Hong Kong dans le cadre de la déclaration commune ou d’engagements plus larges, tout en étant également en même temps, trouver des moyens constructifs de travailler avec la Chine de manière sensée et positive lorsque cela est possible, a-t-il dit,  avant d’ajouter que “C’est important, je pense, sur des questions mondiales comme le changement climatique. Nous voulons voir la Chine prendre les devants et jouer pleinement son rôle”.

Suite à la pandémie de la COVID-19, Dominic Raab a fait savoir que le monde a beaucoup changé au cours de ces deux courtes années et il faut créer un nouveau partenariat .

“Nos sociétés, nos économies ont été choquées et secouées par le coronavirus. En même temps, nous répondons à une situation où nos valeurs sont remises en question, l’architecture internationale est au moins affaiblie à certains égards, et il y a aussi le changement technologique rapide qui apporte de nouvelles opportunités. Nous avons vu cela avec la collaboration sur des choses comme le vaccin, mais aussi des défis aigus. Et il y a des menaces mondiales du COVID au changement climatique qui exigent franchement des solutions mondiales, et nous nous engageons à essayer de trouver et de forger ces solutions”, a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : “Dans ce contexte, nous reconnaissons donc l’importance de créer de nouveaux partenariats dynamiques et agiles avec des pays partageant nos valeurs. Et c’est pourquoi nous avons invité les ministres des Affaires étrangères de l’Inde, de la Corée du Sud, de l’Australie et du Brunei – Brunei représentant également évidemment l’ASEAN en tant que président et ils y participeront plus tard dans la semaine. Ce sont tous des partenaires clés pour nous. Je pense qu’ils sont également un signe de l’attention croissante accordée à la région indo-pacifique en tant que creuset économique et stratégique de ce siècle”.

Pour la liberté de la presse dans le monde, le ministre britannique des Affaires étrangères, a salué la position du G7 et des États -Unis à ce sujet.

“Et pour ce qui est du G7, eh bien, au fond, c’est un partenariat basé sur des valeurs, et il est donc normal que nous nous réunissions aujourd’hui à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse. Et nous avons vu toute une série d’attaques contre des journalistes, de la Biélorussie au Myanmar. Les violations des libertés des médias se multiplient dans le monde à un rythme qui me semble alarmant. Et je salue la position sans équivoque des États-Unis et de l’ensemble du G7 sur la sauvegarde de ces remparts démocratiques vitaux dans nos libertés médiatiques”.

Pour sa part, le secrétaire d’État américain , Antony Blinken a déclaré que les relations entre le Royaume-Uni et les États-Unis sont vitales pour les deux pays et pour le monde.

“Cette année marque le 80e anniversaire de la Charte atlantique, qui a jeté les bases de l’ordre international fondé sur des règles auquel nos pays souscrivent si fortement et qui, en raison de l’ouverture, de la sécurité et des possibilités économiques qu’elle a créées, a été un un avantage considérable non seulement pour les citoyens de nos pays, mais aussi pour les gens du monde entier. C’est aussi le 75e anniversaire du célèbre discours de Winston Churchill au Westminster College dans le Missouri, où il a décrit la relation spéciale entre le Royaume-Uni et les États-Unis et à quel point elle est vitale pour nos deux pays et bien d’autres dans le monde.

Trois quarts de siècle plus tard, cette relation spéciale perdure. C’est efficace. C’est dynamique. Et c’est proche du cœur du peuple américain. Le travail que nous faisons ensemble sert les intérêts de notre peuple dans un vaste éventail de questions, dont beaucoup ont été abordées par Dominic, notamment le maintien de notre sécurité nationale, le rajeunissement de nos économies sur une base durable et plus équitable”, a-t-il dit.

En parlant des citoyens américains détenus en Iran, le secrétaire d’État américain a déclaré qu’il n’a pas de priorité plus élevée que de ramener chez eux des Américains détenus arbitrairement, des otages américains aux États-Unis. Et c’est partout. (…) les rapports en provenance de Téhéran ne sont pas exacts. Nous sommes très étroitement engagés sur cette question et nous le resterons.

Sur la Russie, Antony Blinken a souligné que les États-Unis cherchent des opportunités plutôt que la confrontation.

« En ce qui concerne la Russie, nous nous concentrons beaucoup sur les actions de la Russie et sur la voie qu’elle choisit de prendre. Le président Biden a été très clair pendant longtemps, y compris avant d’être président, que si la Russie choisit d’agir de manière imprudente ou agressive, nous répondrons. Mais nous ne cherchons pas à dégénérer. Nous préférerions avoir une relation plus stable et plus prévisible. Et si la Russie va dans cette direction, nous le ferons aussi, et je pense que le président Biden aura l’occasion, lorsqu’il rencontrera le président Poutine, d’en parler directement. Et en effet, il y a des domaines où il est manifestement dans l’intérêt des deux pays d’essayer de trouver des moyens de travailler ensemble, la stabilité stratégique étant probablement en tête de liste. Et en effet déjà, malgré les différences profondes que nous avons, nous avons réussi à prolonger de cinq ans le nouvel accord START. Nous chercherons d’autres opportunités ».

Au sujet du Myanmar, Antony Blinken a fait savoir que l’accord de l’ASEAN est une bonne chose pour faire cesser la violence et ramener le pouvoir sur la voie de la démocratie.

« Le plan ou l’accord en cinq points auquel l’ASEAN est parvenu, je pense, est important, et nous espérons que l’ASEAN va de l’avant avec ce plan, y compris la désignation d’un envoyé pour le Myanmar et amener cette personne au Myanmar pour pouvoir engager toutes les parties. Mais il est vital, indépendamment de toute autre chose, que la violence cesse, que les prisonniers soient libérés et que le Myanmar retourne sur la voie de la démocratie».

Répondant à une question sur l’Afghanistan, Blinken a expliqué que les États-Unis et l’OTAN se sont décidés de quitter l’Afghanistan ensemble.

« Nous sommes très concentrés sur un retrait délibéré, sûr et ordonné de nos forces. Nous avons clairement indiqué que lorsque nous retirerons nos forces d’Afghanistan, nous les protégerons, et si elles sont attaquées, nous prendrons des mesures décisives en réponse.

Mais nous avons également clairement indiqué que même si nos forces se retirent et se retirent d’Afghanistan, nous ne nous retirons pas, nous ne nous désengageons pas. Nous avons l’intention d’être très actifs sur le plan diplomatique pour essayer de faire progresser les négociations et un règlement politique entre le Gouvernement afghan, les Taliban et d’autres parties importantes. Nous avons l’intention de maintenir notre aide à l’Afghanistan, y compris pour le développement, l’économie et l’humanitaire; notre soutien aux forces de sécurité afghanes également. Et tout cela, nous le faisons en très étroite coordination et en très étroite collaboration non seulement avec le Royaume-Uni, mais avec des dizaines d’autres pays qui partagent le même engagement », a-t-il précisé.

Sur la Corée du Nord,  l’administration américaine déclare avoir pris la voie de la diplomatie pour arriver à la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

« Nous avons terminé l’examen de la politique, et nous l’avons mené très délibérément de deux façons, tout d’abord en reconnaissant qu’il s’agit d’un problème extrêmement difficile.  c’est une politique qui appelle à une approche calibrée et pratique qui est ouverte et explorera la diplomatie avec la Corée du Nord pour essayer de faire des progrès pratiques qui augmentent la sécurité des États-Unis, de nos alliés et de nos forces déployées. Et ce faisant, nous continuerons d’être en très étroite coordination et en consultation avec nos alliés et partenaires, à commencer par la République de Corée et le Japon, ainsi que d’autres en cours de route.

J’espère que la Corée du Nord saisira l’occasion de s’engager diplomatiquement et de voir s’il existe des moyens d’avancer vers l’objectif de dénucléarisation complète de la péninsule coréenne. Nous allons donc chercher à voir non seulement ce que la Corée du Nord dit, mais ce qu’elle fait réellement dans les jours et les mois à venir. Mais nous avons, je pense, une politique claire – très claire qui est centrée sur la diplomatie, et c’est, je pense, à la Corée du Nord de décider si elle veut s’engager ou non sur cette base », a déclaré Blinken.

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More