Les États-Unis mettent fin au traité d’extradition avec Hong Kong en raison de la loi sur la sécurité nationale

0 218

Les États-Unis ont mis fin ce mercredi 19 août 2020, à leur accord d’extradition avec Hong Kong, en raison de l’entrée en vigueur de la loi chinoise sur la sécurité nationale dans la région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK), a déclaré le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo.

« Le Parti communiste chinois a choisi d’écraser les libertés et l’autonomie du peuple de Hong Kong. En raison des actions du PCC, nous mettons fin ou suspendons trois de nos accords bilatéraux avec le territoire », a déclaré Pompeo sur Twitter.

Selon le secrétaire d’État américain, les États-Unis mettent fin à leur accord d’extradition avec Hong Kong et refuseraient de transférer les personnes condamnées sur le territoire. D’autres mesures comprennent la fin des «exonérations fiscales réciproques sur les revenus provenant de l’exploitation internationale de navires», a déclaré Pompeo .

Cette décision est prise pour punir Pékin de l’application de la loi sur la sécurité nationale.

Pour rappel, la Communauté internationale, dont notamment les États-Unis, le Royaume -Uni, l’Australie, la Nouvelle Zélande et les manifestants pro-démocrates à Hong Kong , a condamné l’entrée en vigueur de cette loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, qui selon elle, viole le principe “un pays- deux systèmes”, et permet à la Chine Continentale d’intervenir avec ses services de sécurité sur le territoire tout en appliquant des sanctions sévères pour des infractions pénales liées à la sécession, à la subversion et aux activités terroristes.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More