Les États-Unis sanctionnent 24 responsables de la République populaire de Chine et de Hong Kong

0 96

Le Secrétaire d’Etat Américain Antony Blinken, a , dans un communiqué publié mercredi 17 mars 2021, sur la mise à jour de la loi sur l’autonomie de Hong Kong, imposé des sanctions à 24 responsables de la République populaire de Chine (RPC) et du Hong Kong.

“La mise à jour d’aujourd’hui identifie 24 responsables de la RPC et de Hong Kong dont les actions ont réduit le haut degré d’autonomie de Hong Kong, dont 14 vice-présidents du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale et des fonctionnaires de la Division de la sécurité nationale de la police de Hong Kong, du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao et le Bureau pour la sauvegarde de la sécurité nationale”, a déclaré Blinken dans ce communiqué.

Selon Antony Blinken, ces sanctions ont été prises par les États-Unis dans la nécessité de défendre leurs valeurs démocratiques communes et de travailler ensemble pour demander des comptes à ceux qui les menaceraient, à la suite de la décision du 11 mars de l’Assemblée populaire nationale de saper unilatéralement le système électoral de Hong Kong. Cette action sape davantage le degré élevé d’autonomie promis aux habitants de Hong Kong et prive les Hongkongais d’une voix dans leur propre gouvernance, une décision que le Royaume-Uni a déclarée être une violation de la déclaration commune sino-britannique.

L’administration Biden -Harris veut voir Hong Kong stable , prospère et ayant le pluralisme politique pour servir les intérêts de Hong Kong, de la Chine et la Communauté internationale.

“Un Hong Kong stable et prospère qui respecte les droits de l’homme, les libertés et le pluralisme politique sert les intérêts de Hong Kong, de la Chine continentale et de la communauté internationale dans son ensemble”, a déclaré le Secrétaire d’État américain.

Et d’ajouter : “Les États-Unis sont unis avec nos alliés et partenaires pour défendre les droits et libertés des personnes à Hong Kong, et nous réagirons lorsque la RPC ne remplira pas ses obligations”.

Il sied de rappeler que le 11 mars 2021, l’Assemblée populaire nationale (APN), la plus haute assemblée législative de Chine a adopté une décision visant à améliorer le système électoral de la région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK).  Cette décision apporte des reformes sur la Loi fondamentale de la RASHK conformément à ces principes de base et autorise le Comité permanent de l’APN à modifier les annexes I et II de ladite Loi fondamentale. Cela donne au pouvoir chinois un droit de veto sur les candidats de l’opposition militant pour la démocratie aux élections législatives à Hong Kong.

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More