Les Etats-Unis violent le traité sur les armes pour permettre aux entreprises américaines de vendre les drones à des gouvernements étrangers

0 281

Les États-Unis ont violé cette semaine un traité datant de 1987 sur les armes dénommé régime de contrôle de la technologie des missiles (MTCR), un accord conclu entre 35 pays pour arrêter la prolifération des armes nucléaires dans le monde.

Un responsable du département d’État américain a révèlé vendredi que le Président américain Donald Trump, a signé cette semaine une mesure permettant aux entrepreneurs américains de la défense de violer le traité MTCR sur les armes, afin de permettre de vendre davantage de gros drones armés à des armées étrangères.

Un communiqué de la Maison Blanche publié vendredi précise que le pacte est dépassé et donne «un avantage injuste aux pays en dehors du MTCR et nuit à l’industrie américaine».

Selon Clarke Cooper, secrétaire adjoint du département d’État aux affaires politico-militaires américains ,“la nouvelle politique aidera les alliés et partenaires américains à répondre aux «besoins urgents de sécurité nationale et commerciale”.  Avant de préciser que “les nouvelles règles n’autoriseront pas les armes de destruction massive, car les systèmes à plus grande vitesse, y compris les missiles de croisière, les véhicules aériens hypersoniques et les véhicules aériens de combat sans pilote avancés ne sont pas concernés par cette révision”, a déclaré Cooper.

Cette décision est fortement critiquée par les détracteurs du changement qui disent que ce revirement  pourrait entraîner une augmentation dangereuse des missiles balistiques et inciter d’autres pays, y compris la Russie, à saper les accords et à choisir des règles à leur avantage.

Malgré des critiques, les entreprises de défense américaines, ont quant à elles, soutenu le changement, car cela leur permettrait d’offrir leurs produits sur des marchés actuellement revendiqués par des entrepreneurs chinois et israéliens, dont les gouvernements ne participent pas au MTCR.

Il sied de noter que seules l’Angleterre, la France et l’Australie sont actuellement autorisées à acheter des drones armés plus gros aux fabricants américains.

Mais avec la nouvelle politique, les drones qui volent à des vitesses inférieures à 800 kilomètres à l’heure ne sont plus soumis aux règles strictes du pacte, ouvrant la vente internationale du MQ-9 Reaper de General Atomics et du RQ-4 Global Hawk de Northrop Grumman.

Rappelons que depuis l’arrivée de Trump à la Maison Blanche, plusieurs traités ou accords internationaux ont été violés ou retirés par le États-Unis notamment le pacte de contrôle des armements entre la Russie et les États-Unis, connu sous le nom de  Open Skies Treaty , les forces nucléaires à portée intermédiaire , l’accord de Paris sur le climat et l’accord sur le nucléaire iranien et y compris cette nouvelle décision sur la vente des drones. Le nouveau traité START avec la Russie n’a pas encore été renouvelé.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More