Les maliens dénoncent les sanctions de la CEDEAO, en répondant à l’appel des autorités de la Transition

0 82

C’était un appel lancé par le président de la Transition, le Chef de l’État malien, le Colonel Assimi Goita, au peuple malien. Comme un seul homme, les maliens ont répondu ce vendredi 14 janvier 2022, à travers un rassemblement à la place de l’Indépendance de Bamako, pour dénoncer les sanctions excessives de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest et de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (CEDEAO\UEMOA), imposées contre le Mali depuis le dimanche 9 janvier dernier.

Lundi 10 janvier dernier, le Colonel Assimi Goita avait pris une série des mesures dont «l’appel à l’ensemble de la population et de la diaspora à une mobilisation générale sur toute l’étendue du territoire national , le 14 janvier 2022 ; la demande aux autorités religieuses et coutumières d’organiser les séances de prières dans tous les édifices de culte ;  l’élaboration du plan de riposte pour sauvegarder notre souveraineté et préserver l’intégrité de notre territoire national, etc ».

A cet effet, le Gouvernement malien a appelé la population à rester sereine et rassure que toutes les dispositions seront prises pour faire face aux effets des mesures édictées par la CEDEAO et l’UEMOA, avait déclaré Madame Konaté Salimata Diakite, Secrétaire générale adjointe du gouvernement malien.

Signalons que ce vendredi, le Président de la Transition, a présidé un Conseil supérieur extraordinaire de la défense nationale, pour valider le Plan de riposte du gouvernement aux sanctions de la CEDEAO et de l’UEMOA tout en restant ouvert au dialogue.

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More