Les militants et combattants ont manifesté contre la proposition des lois organiques initiées par les députés nationaux Aubin Minako et Garry Sakata

0 274

Les militants et combattants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/Tshisekedi), ont manifesté ce mardi 23 juin 2020, dans l’après-midi, devant le Palais du Peuple, contre la proposition des lois organiques initiées par les députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata du Front Commun pour le Congo (FCC).

Une centaine de motards communément appelé Wewa, ont été aperçus devant le palais du peuple pour manifester contre ces propositions de lois qu’ils estiment inconstitutionnelles.

Notons que l’UDPS/ Tshisekedi, avait, dans un communiqué publié, à l’issue de sa réunion extraordinaire du 21 juin 2020, élargie aux députés nationaux et provinciaux, aux bureaux des ligues des femmes et jeunes révélé que ces trois propositions de lois démontrent la volonté politique du FCC de procéder à la violation de la constitution congolaise pour des calculs politiciens tendant à protéger les criminels et ainsi encourager l’impunité.

A cet effet, l’UDPS a invité le FCC à retirer ses trois propositions de lois , jugées inopportunes et inconstitutionnelles tendant à violer le principe de l’indépendance de la magistrature. Avant de mettre en garde le FCC, au cas où il s’obstinerait dans sa logique d’imposer sa volonté au peuple congolais par un passage en force, l’UDPS se réserve le droit d’opposer à la majorité artificielle du palais du peuple , la majorité populaire, véritable détentrice du pouvoir.  L’UDPS a, par ailleurs, invité les forces vives de la nation à répondre massivement au mot d’ordre qui sera lancé au moment opportun.

La Coalition Lamuka a également lancé un appel, ce mardi 23 juin 2020 contre cette proposition des lois organiques initiées par les députés nationaux Aubin Minako et Garry Sakata du Front Commun pour le Congo (FCC), en appelant le peuple Congolais à se tenir prêt pour le mot d’ordre comme ce fut le cas en janvier 2015 contre la loi sur le recensement.

Lamuka appelle les professionnels de la Justice et l’ensemble du peuple Congolais à la plus grande vigilance.

« Lamuka met en garde l’Assemblée nationale dans ses manœuvres de vouloir assujettir  la Justice du pays par le FCC ; Et appelle le Congolais à se tenir prêt pour le mot d’ordre  comme ce fut le cas en janvier 2015 contre la loi sur le recensement. »

De son côté, le Syndicat Autonome des Magistrats du Congo (SYNAMAC) a rejeté lundi 22 Juin, les trois propositions de lois initiées par Aubin Minaku et Gary Sakata.

Selon les membres du SYNAMAC, ces propositions de loi sont tout simplement “inopportunes”. Ils considèrent qu’elles n’apportent rien de nouveau à la magistrature de la République Démocratique du Congo.

Le député national Lubaya Claudel André, a également expliqué lundi que de lois visant à modifier le fonctionnement de la justice ne sont ni urgentes ni opportunes et ne répondent à aucun un besoin pressant de la population congolaise. Avant d’ajouter que le peuple congolais attend du mariage FCC-CACH, des réformes qui améliorent le vécu quotidien des citoyens et renforcent l’État de droit.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More