Les nouvelles opportunités à envisager entre le PNUD et la RDC évoquées par Mme Ahunna Eziakonwa et Nicolas Kazadi

0 94

Le ministre des Finances Nicolas Kazadi a reçu les encouragements de Ahunna Eziakonwa pour ses performances dans le cadre de la mobilisation des recettes

La sous-secrétaire générale, administrative assistante et directrice du bureau régional du programme des nations unies pour le développement (PNUD), pour l’Afrique, Ahunna Eziakonwa en mission officielle en République Démocratique du Congo a encouragé le ministre des Finances Nicolas Kazadi à ne jamais rebrousser chemin quant au bel élan pris concernant la mobilisation accrue des recettes publiques.

Au cours d’une entrevue de plus ou moins une heure, ce vendredi 13 août 2021, les deux personnalités ont examiné plusieurs questions qui touchent au développement de la RDC.

De prime abord, un accent particulier était mis sur les objectifs de développement durable (ODD), également nommés objectifs mondiaux qui constituent un appel mondial à agir pour éradiquer la pauvreté, protéger la planète et faire en sorte que tous les êtres humains vivent dans la paix, la sécurité et la prospérité. Ce message basique, à en croire la sous-secrétaire générale, concerne aussi les congolais dont les priorités rencontrent les objectifs du PNUD.

Ahunna Eziakonwa a rappelé le fait que le PNUD est l’un de principaux organismes multilatéraux de développement en RDC. Présent dans neuf provinces, le PNUD aide le pays à élaborer des politiques, à renforcer les capacités institutionnelles et à partager des solutions aux problèmes relatifs au développement durable, à la gouvernance démocratique et aux changements climatiques. C’est pour cette raison qu’elle a exhorté le ministre des Finances de travailler davantage au sujet de la préservation de l’écosystème en vue de contribuer à la survie de l’humanité.

Parlant de la zone de libre échange continentale africaine, la sous-secrétaire générale a mis en exergue les effets économiques et redistributifs. Pour elle, la zone de libre échange pourrait permettre aux pays africains, la RDC y compris de sortir de l’extrême pauvreté plusieurs millions d’habitants et d’accroître le revenu de ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. La mise en œuvre réelle de la zone de libre échange permettrait également de mener à bien les réformes nécessaires pour stimuler la croissance à long terme.

Avec son expérience de 20 ans aux Nations unies, madame Ahunna a profité de son entretien avec Nicolas Kazadi pour faire passer son message sur les nouvelles opportunités à envisager entre le PNUD et la République Démocratique du Congo. Très réceptif à toutes ses préoccupations, le ministre des Finances a exprimé son engagement en tant qu’argentier national dans le sens de jouer son rôle pour l’aboutissement heureux de toutes les initiatives concourant au bien être social, a-t-elle précisé.

A l’issue de cet échange riche, la sous-secrétaire générale arborait un sourire de satisfaction en perspective de la mise en œuvre des projets dont les deux parties envisagent d’entreprendre ensemble dans plusieurs domaines notamment, l’éducation, la santé, les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Cette visite officielle vise à renforcer davantage le partenariat entre le PNUD et le gouvernement congolais, particulièrement dans les domaines prioritaires.

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More