L’Éthiopie : Plusieurs officiers de l’armée arrêtés pour trahison dans la région du Tigré

0 118

Plusieurs officiers de l’armée éthiopienne ont été arrêtés ce mercredi 11 novembre 2020, pour trahison en raison de leur soutien aux autorités de la région nord du Tigré dans les attaques contre le gouvernement fédéral.

Selon le Fana Broadcasting Corporate (FBC), affilié à l’État, citant la police, a rapporté que “17 officiers militaires ont été arrêtés pour avoir créé un terrain fertile” pour que le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF) attaque l’armée nationale.

La source précise que ces officiers arrêtés ont été accusés d’avoir coupé les systèmes de communication entre le commandement nord et central de l’armée.

L’un des suspects était le chef du service de communication de l’armée, qui a été pris en flagrant délit d’envoi de 11 cartons «remplis d’explosifs et de composants de missiles» au TPLF.

Les récentes offensives militaires du gouvernement fédéral dans la région du Tigré, ont provoqué la fuite des milliers de réfugiés éthiopiens mercredi vers le Soudan.

Des sources des Nations Unies ont déclaré à l’agence de presse Reuters que le conflit du Tigré avait déjà envoyé de 6 000 à 7 000 personnes fuyant la frontière vers le Soudan, Khartoum craignant que ce nombre ne monte en flèche.

Il sied de noter que le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed avait envoyé des troupes et des avions de l’armée de l’air dans l’État fédéral du Tigré la semaine dernière après un conflit de plusieurs mois avec le Front de libération du peuple du Tigré (TPLF), accusé de déstabilisation du pays.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More