Liban : Des manifestants en colère dans la rue ont réclamé la chute du régime en place

0 177

Ce samedi 8 août 2020, des manifestants libanais ont investi les rues de Beyrouth pour réclamer la chute du régime en place.

Ils ont pris d’assaut le ministère Libanais des Affaires étrangères en plein centre de Beyrouth où ils ont brûlé un portrait encadré du président Michel Aoun, qui selon eux , est responsable de profondes crises politiques et économiques que traverse le Liban depuis des décennies.

En colère, certains manifestants ont également fait incursion au ministère libanais de l’énergie. Ils appellent le peuple libanais à occuper tous les ministères face à la mauvaise gestion que fait preuve leur gouvernement.

Ces manifestants condamnent leur classe politique pour leur négligence qui, selon eux, a conduit à la gigantesque explosion de mardi qui a tué 158 personnes et blessé plus de 6000 autres.

Pour empêcher la progression des manifestants, la police anti-émeute a tiré des gaz lacrymogènes sur des manifestants qui tentaient de franchir une barrière pour se rendre au bâtiment du parlement à Beyrouth.

Selon un porte-parole de la police, un policier a également été tué lors des affrontements avec des manifestants.  Des coups de feu et des balles en caoutchouc avaient été tirés lors des ces manifestations.

La Croix-Rouge, a pour sa part,  déclaré avoir soigné 117 personnes pour des blessures sur les lieux tandis que 55 autres avaient été emmenées à l’hôpital.

Un incendie s’est également déclaré sur la place centrale des Martyrs, où environ 10 000 personnes s’étaient rassemblées et jetant des pierres.

Des chants et des cris ont accompagné ces manifestations, “le peuple veut la chute du régime”, reprenant un chant populaire des soulèvements du printemps arabe de 2011. Ils ont tenu des affiches disant “Partez, vous êtes tous des tueurs”. Les manifestants ont déclaré que leurs politiciens devraient être pendus et punis.

Rappelons que l’explosion du port de Beyrouth n’a fait que exacerbé les difficultés que connait le Liban, avec la crise économique et une flambée des infections du coronavirus.

Selon le gouvernement Libanais, l’explosion aurait causer des pertes s’élevant à 15 milliards de dollars américains.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More