L’Iran autorise à l’AIEA de poursuivre l’entretien des équipements de surveillance

0 87

Le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique Mohammad Eslami et le Directeur Général de l’Agence internationale de l’énergie atomique Rafael Grossi, ont eu des entretiens, ce dimanche 12 septembre 2021 à Téhéran, en Iran.

Au terme de ces entretiens, les parties ont trouvé un accord sur l’entretien des équipements de surveillance nucléaire.

“Les inspecteurs de l’AIEA sont autorisés à entretenir les équipements identifiés et à remplacer leurs supports de stockage qui seront conservés sous les sceaux communs de l’AIEA et  AEOI en République islamique d’Iran”, ont-ils déclaré dimanche dans un communiqué conjoint.

“Le chemin et le calendrier sont convenus par les deux parties, “ajoutent-ils.

Dans son dernier rapport publié la semaine dernière, l’AIEA avait dénoncé le manque de coopération entre Téhéran et l’Agence au sujet des activités nucléaires. L’Iran avait restreint l’accès depuis le début de l’année 2021, aux inspecteurs de l’AIEA à entretenir l’équipement de surveillance de l’agence.

Le chef de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique Mohammad Eslami a qualifié ses entretiens avec le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique de “bons et constructifs”. Il a annoncé qu’ils ont décidé de participer à la prochaine réunion et de poursuivre leurs entretiens en marge de la réunion.

Mohammad Eslami a fait savoir qu’ « Aujourd’hui, Rafael Grossi est venu à Téhéran à l’invitation de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran et nous avons eu des entretiens bons et constructifs avec lui.”

Et de poursuivre : « L’esprit des négociations est de créer des opportunités pour le développement d’interactions, de coopération dans le cadre des règles et règlements de l’Agence internationale de l’énergie atomique ».

Pour sa part, le Directeur Général de l’Agence internationale de l’énergie atomique Rafael Grossi, a déclaré que le résultat de cette réunion est très constructif.

« Je suis heureux de dire qu’aujourd’hui nous avons pu avoir un résultat très constructif, qui a à voir avec la continuité du fonctionnement des équipements de l’agence ici », a déclaré Grossi.

Mohammad Eslami a noté que les négociations entre l’Iran et l’AIEA sont basées sur des questions techniques, alors que les questions politiques n’ont pas leur place dans les relations entre nous.

“Nous avons convenu que Grossi se rendra à nouveau à Téhéran dans un proche avenir”, afin qu’ils installent de nouvelles cartes, a déclaré Eslami.

“Ce qui est important pour nous et sur lequel l’AIEA met l’accent, c’est d’instaurer la confiance”, a déclaré le chef de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran.

Il sied de souligner que les négociations sur le retour des États-Unis et de l’Iran à l’accord nucléaire de 2015, l’accord de Vienne sur le plan d’action conjoint (JCPOA) restent au point mort.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More