L’UE accorde à l’Ukraine et à la Moldavie le statut de pays candidat à l’adhésion

0 135

« Le Conseil européen reconnaît la perspective européenne de l’Ukraine, de la République de Moldavie et de la Géorgie. L’avenir de ces pays et de leurs citoyens réside dans l’Union européenne », a indiqué un communiqué du conseil européen du Jeudi 23 juin 2022.

Les 27 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont unanimement décidé, jeudi, d’accorder à l’Ukraine le statut de pays candidat à l’adhésion. La Commission européenne avait recommandé aux États membres d’accorder ce statut à l’Ukraine la semaine précédente, le 17 juin. Cette décision intervient quatre mois après que l’Ukraine ait officiellement présenté sa demande d’adhésion à l’Union européenne, le 28 février 2022. Cette demande avait été suivie par celles de la Géorgie et de la Moldavie, présentées le 3 mars 2022.

Le 7 mars, les États membres avaient demandé à la Commission d’émettre un avis concernant ces candidatures.

“Le Conseil européen a décidé d’accorder le statut de pays candidat à l’Ukraine et à la République de Moldavie”, indique le communiqué tout en précisant que la Commission est invitée à faire rapport au Conseil sur le respect des conditions spécifiées dans les avis de la Commission sur les demandes d’adhésion respectives dans le cadre de son paquet “élargissement”.

«Le Conseil décidera des prochaines étapes une fois que toutes ces conditions seront pleinement remplies», indique le communiqué.

Et d’ajouter : « Le Conseil européen est prêt à accorder le statut de pays candidat à la Géorgie dès que les priorités spécifiées dans l’avis de la Commission sur la demande d’adhésion de la Géorgie auront été traitées. La progression de chaque pays vers l’Union européenne dépendra de son propre mérite à satisfaire aux critères de Copenhague, compte tenu de la capacité de l’UE à absorber de nouveaux membres ».

Par ailleurs,  le Conseil européen a débattu de la guerre d’agression russe contre l’Ukraine dans ses différentes dimensions. Le Conseil européen a réaffirmé qu’il se tient fermement aux côtés de l’Ukraine et que l’Union européenne continuera d’apporter un soutien résolu à la résilience économique, militaire, sociale et financière globale de l’Ukraine, y compris l’aide humanitaire.

«Le Conseil européen condamne résolument les attaques aveugles de la Russie contre des civils et des infrastructures civiles et demande instamment à la Russie de retirer immédiatement et sans condition toutes ses troupes et son équipement militaire de l’ensemble du territoire ukrainien à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues. Le droit international humanitaire, y compris sur le traitement des prisonniers de guerre, doit être respecté. Les Ukrainiens, notamment les enfants, qui ont été renvoyés de force en Russie doivent être immédiatement autorisés à rentrer en toute sécurité. La Russie, la Biélorussie et tous les responsables de crimes de guerre et des autres crimes les plus graves seront tenus responsables de leurs actes, conformément au droit international», peut-on lire dans ce communiqué.

A en croire le Conseil, l’adoption du sixième paquet de sanctions de l’UE intensifie encore la pression sur la Russie pour qu’elle mette fin à sa guerre contre l’Ukraine. Les travaux se poursuivront sur les sanctions, notamment pour renforcer la mise en œuvre et prévenir le contournement. Le Conseil européen appelle tous les pays à s’aligner sur les sanctions de l’UE, en particulier les pays candidats. Les travaux devraient être rapidement finalisés sur la décision du Conseil ajoutant la violation des mesures restrictives de l’Union à la liste des crimes de l’UE.

Pour l’UE, la Russie, en militarisant la nourriture dans sa guerre contre l’Ukraine, est seule responsable de la crise mondiale de la sécurité alimentaire qu’elle a provoquée. Le Conseil européen demande instamment à la Russie de cesser immédiatement de cibler les installations agricoles et de retirer les céréales, et de débloquer la mer Noire, en particulier le port d’Odessa, afin de permettre l’exportation de céréales et les opérations de navigation commerciale. Le Conseil européen soutient les efforts du Secrétaire général des Nations unies à cette fin. Le Conseil européen souligne que les sanctions de l’UE contre la Russie permettent la libre circulation des produits agricoles et alimentaires et l’acheminement de l’aide humanitaire.

 

 

 

 

 

Le  Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More