L’UE vise son efficacité et son affirmation sur la scène internationale en accroissant sa capacité d’agir de manière autonome

0 86

Le président du Conseil européen Charles Michel a déclaré que l’Union européenne doit accroître sa capacité d’agir de manière autonome, pour devenir plus efficace et plus affirmée sur la scène internationale.

C’était mardi 5 octobre 2021, à l’issue de la réunion informelle des membres du Conseil européen à Brdo pri Kranju, Slovénie.

« L’UE est un fervent partisan du multilatéralisme (ONU, G20, G7, etc.) et un défenseur d’un ordre international fondé sur des règles.

L’UE est ouverte sur le monde et rejette le protectionnisme. Nous sommes déterminés à travailler avec nos alliés et partenaires aux vues similaires, en particulier les États-Unis et au sein de l’OTAN, qui est la pierre angulaire de notre sécurité. Notre unité est notre principal atout.

En agissant ensemble, nous tirerons parti de nos forces. Tirant les leçons des crises récentes, nous nous engageons à consolider nos atouts et à renforcer notre résilience en réduisant nos dépendances critiques.

Pour devenir plus efficace et plus affirmée sur la scène internationale, l’Union européenne doit accroître sa capacité d’agir de manière autonome : En tant que puissance économique : à travers notre marché unique, les normes (climat, énergie, numérique, politique industrielle), les règles du jeu équitables, la réciprocité », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, Charles Michel a souligné que l’UE poursuivra sa relation avec la Chine , au regard de ses intérêts et renforcera sa sécurité intérieure.

« Nous poursuivrons également nos propres intérêts, notamment vis-à-vis de la Chine que nous considérons comme un concurrent, un partenaire et un rival systémique », déclare le président du conseil européen.

Il a fait savoir que le HRVP Borrell proposera une première ébauche de la boussole stratégique en novembre 2021. Nous y reviendrons en décembre. Nous l’approuverons en mars lors de notre Conseil européen régulier sur la défense. En attendant, nous progresserons sur les différentes pistes existantes dans le domaine de la défense et de la sécurité.

« Nous travaillerons à une nouvelle déclaration politique avec l’OTAN avant le sommet de l’OTAN de juin 2022. Nous réduirons les dépendances et atteindrons la résilience dans des domaines tels que l’énergie, le numérique, la cybersécurité, les semi-conducteurs, la politique industrielle, le commerce et le renforcement du marché unique. Nous reviendrons régulièrement au Conseil européen sur ces questions, à partir d’octobre », a-t-il conclu.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More