Martin Fayulu : «Le Forcing de Mboso en faisant entériner Denis Kadima à la tête de la CENI, un proche de Félix Tshisekedi, vise à maintenir à tout prix Félix Tshisekedi au pouvoir»

0 124

Le Président national de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé), Martin Fayulu Madidi, a dénoncé  ce mardi 19 Octobre 2021, le forcing de Mboso N’kodia , président de l’Assemblée nationale, suite à l’entérinement à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), de M. Dénis Kadima , un proche du Président Tshisekedi, afin de le maintenir à tout prix au pouvoir.

« Lamuka a organisé le 16 Octobre courant une marche populaire et pacifique dans la ville de Kinshasa pour exiger notamment la dépolitisation de la CENI en vue de la tenue des élections libres, transparentes, inclusives , impartiales, crédibles et apaisées en 2023 » , a-t-il dit.

Pour le président de l’Ecidé , l’adhésion massive de la population à cette revendication n’était qu’un referendum contre le pouvoir illégitime en place.

« L’adhésion massive de la population à cette revendication à travers une mobilisation sans précédent  était en fait un référendum contre le pouvoir illégitime en place et, surtout , contre la procédure dolosive de désignation des membres de la CENI entreprise à l’Assemblée nationale sur fond de corruption , de débauchage, de menaces , d’intimidations, de chantages et de victimisation», a déclaré Martin Fayulu.

Et d’ajouter : « Plutôt que d’entendre raison et suivre la voix du peuple, M. Mbosoa témérairement décidé de défier le peuple congolais en faisant entériner de manière cavalière  et théatrale une liste incomplète des membres de la CENI avec à sa tête M.  Denis Kadima , un proche de M. Félix Tshisekedi. Ce forcing  n’est pas différent des conditions de mise en place de la Cour constitutionnelle ; et ce , pour servir l’ambition d’un homme qui veut, à tout prix , se maintenir au pouvoir soit en poussant à l’organisation de mauvaises élections , soit en les retardant. »

A cet effet , le soldat du peuple Martin Fayulu a fait savoir qu’un tel affront dirigé , une fois de trop , contre le peuple congolais est simplement inacceptable et mérite une réponse appropriée à la hauteur de la provocation.

« Ainsi , je lance solennellement un appel à toutes les forces politiques et sociales du pays, réellement acquises au changement , à la constitution d’un grand bloc patriotique contre la dictature « Fatshiste » qui se met en place dans la négation et le mépris total de la souveraineté du peuple congolais. Ce bloc aura pour mission principale de mener des actions sur terrain afin de faire échec à ce macabre projet de fraude électorale », a-t-il déclaré.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More