Nord-Kivu : La manifestation des mouvements citoyens réprimée ce jeudi à Goma

0 176

Quelques coups de feu ont retenti, durant tout l’avant midi de ce jeudi 08 avril 2021 dans plusieurs coins de la ville de Goma. Il s’est agi d’une marche pacifique qui était déjà entamée par quelques membres des mouvements citoyens, LUCHA, Véranda Mutsanga, et tant d’autres organisations de jeunes, et qui a vite été dispersée par la police.

La manifestation a été annoncée depuis mercredi 07 avril. Ces activistes pro-démocratie revendiquent le retour de la paix dans la région de Beni, ainsi que le départ de la Mission onusienne en République Démocratique du Congo. Les mouvements citoyens ont donc appelé la population de Goma à observer deux journées” ville-morte”, ce jeudi 08 et vendredi 09 avril 2021, pour cette cause.

Au niveau de la Station Mutinga, par exemple, au Nord de la ville, quelques jeunes qui voulaient marcher en scandant de chants de révolte, se sont heurtés au dispositif de police déployé sur place. Les forces de l’ordre ont usé de balles réelles et de gaz lacrymogènes pour étouffer cette action.

Dés activités scolaires perturbées

Sur le plan de l’éducation, la situation semblait pourtant normale, depuis tôt le matin de ce jeudi 08 avril 2021 à Goma. Des bleus et Blancs ont été visibles dans les rues de la ville, se rendant très nombreux à l’école.

Quelques écoles que nous avons visitées, en commune de Karisimbi, par exemple, alors qu’il était déjà 08 heures et demie, continuaient à fonctionner normalement, avant que le climat de la journée ne se soit détérioré, quelques minutes après.

Les autorités scolaires, dans des établissements primaires et secondaires, n’ont pas attendu 9 heures du matin, pour être obligées de faire rentrer les écoliers et élèves à la maison, vu l’atmosphère qui devenait de plus en plus inquiétante. En commune de Goma, des écoles n’ont pas attendu aussi beaucoup de minutes pour interrompre les activités.

Certains parents d’élèves, regardant les grandes ruelles abondées d’enfants en uniforme, ne manquent pas de s’exclamer de cette situation. Ils se posent des questions traduisant leur doute à voir cette année scolaire se terminer en beauté.

Dans le secteur éducatif, la ville a été vraiment morte, un peu comme le voulait l’appel des organisations des jeunes et mouvements civiques à Goma, qui disent se joindre à leurs compatriotes de l’espace Grand-Nord de la province du Nord-Kivu, réclamant le retour de la paix dans la région de Beni, ainsi que le départ de la MONUSCO.

Une action similaire est encore envisagée pour ce vendredi 09 avril, promet Mathe Stéphane, un des militants des mouvements citoyens. Il condamne, en outre, l’interpellation dont ont été victimes certains de leurs camarades, alors qu’ils étaient non violents lors de la manifestation.

 

ISSA Félix/ Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More