Nord-Kivu : La triste émotion caractéristique de la cérémonie funèbre du Sergent Mokili Kingombe Bebe

Le Sergent Mokili Kingombe a reçu les derniers hommages au stade Afia de Goma. Militaires, policiers, autorités provinciales, membres de la famille du disparu, ainsi que d'autres habitants de Goma, ont participé à ses obsèques.

0 607

Des hommages que d’aucuns, au sein de la communauté du Nord-Kivu, qualifient de “mérités”, ont été rendus à l’endroit du militaire congolais, lundi 27 juin 2022. Le gouverneur militaire du Nord-Kivu, le Lieutenant Général Ndima Kongba Constant, le vice-gouverneur policier, Jean Romuald Ekuka, des officiers de l’armée et de la police nationale congolaise, se sont inclinés pour de bons égards à l’illustre disparu.

 

 

La cérémonie funèbre a été caractérisée par une température triste. Les civils venus des coins de la ville de Goma pour assister aux obsèques n’ont pas pu retenir leur émotion. De même, les membres de la famille du soldat sont restés “Yeux mouillés”. Notamment l’épouse et ses six enfants qu’il laisse derrière lui.

Dans un message d’exhortation prêché sur place, l’aumonier n’a pas manqué de témoigner son encouragement à l’attitude déterminée dont a fait preuve le Sergent Mokili. À lui également, de rappeler que les militaires congolais ont le rôle de défendre l’intégrité territoriale de leur patrie, en faisant face à toutes les attaques ennemies ou toutes les invasions étrangères.

Les militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA, qui ont aussi été présents, saluent le courage de Mokili Kingombe. Pour eux, ce soldat continuera à vivre dans l’esprit de leur lutte, par l’oeuvre qu’il a accomplie en date du 17 juin 2022, à la petite-barrière Congolo-rwandaise, à Goma.

“Il n’est pas mort, il continue à vivre, car, nous allons continuer le combat qu’il s’était engagé de mener, celui de défendre l’intégrité territoriale. Ce qui est constitutionnel… Nous devons soutenir les FARDC et continuer à lutter ensemble contre toute forme d’agression étrangère.” (Sankara Bin Kartumwa, militant de la LUCHA, basé à Goma)

Il faut rappeler que le sergent Mokili Kingombe Bebe avait été tué par la police rwandaise dans une altercation qu’il avait suscitée à la petite-barrière RDC-Rwanda, en tirant sur les éléments de la garde de la frontière rwandaise. Un acte posé sous l’impulsion d’une grande colère face à l’agression de la RDC par le Rwanda, via le groupe terroriste du M23, en territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu.

Il a été conduit à sa dernière demeure, juste après les obsèques, lundi 27 juin 2022, au cimetière Chemin du Paradis.

 

 

Félix LUBIRI, Goma/Le HautPanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More