Nord Kivu : L’ancien Chef de la milice NDC , Ntabo Ntaberi Sheka condamné à la prison à perpétuité

0 198

La Cour militaire opérationnelle du Nord Kivu, a prononcé ce lundi 23 novembre 2020, son jugement contre l’ancien chef du groupe armé Nduma Defense of Congo (NDC), Ntabo Ntaberi Sheka, et ces co-accusés, pour les crimes graves commis contre les civils, notamment des femmes et des enfants entre 2007 et 2017 dans le territoire de Walikale, dans la province du Nord-Kivu.

Selon le verdict prononcé ce jour, Ntabo Ntaberi Sheka a été condamné à la prison à perpétuité pour crimes de guerre par meurtres, viols, esclavage sexuel, enrôlement d’enfants, pillage, destruction de biens et atteinte à l’intégrité physique.

Son infirmier Batechi Jean et Lukambo Jean Claude dit Kamutoto, également membres de ce groupe, ainsi que Nzitonda Séraphin dit Lionso, un leader des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) étaient poursuivis pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité par meurtre, viols, enrôlement d’enfants, pillages et d’autres crimes perpétrés à Walikale entre 2007 et 2017.

La Cour a également été condamné Nzitonda Séraphin dit Lionso (FDLR) à perpétuité, tandis que Lukambo Jean Claude dit Kamutoto, à quinze ans de prison et Jean Batechi a été acquitté par la Cour.

A noter que les conclusions du rapport d’enquêtes menées par le BCNUDH sur les viols massifs et autres violations des droits humains commises pendant les attaques menées sur 13 villages le long de l’axe Kivu-Mpofi en territoire de Walikale, au Nord-Kivu, entre le 30 juillet et le 2 août 2010, révèlent qu’au moins 387 civils, dont 300 femmes, 23 hommes, 55 filles et 9 garçons, ont été victimes de viol par une coalition de combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), des Maï Maï Sheka ainsi que par des éléments résiduels sous le commandement du Lieutenant-Colonel Emmanuel Nsengiyumva. En outre, au moins 923 maisons et 42 boutiques ont été pillées et 116 civils enlevés et soumis ensuite à des travaux forcés par les combattants. Le NDC avait recruté au moins 154 enfants dans ses rangs.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More