Nord-Kivu : Les derniers hommages rendus au militaire Mokili Kingombe tué à la petite barrière à Goma

0 183

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), ont rendu lundi 27 juin 2022, au stade Afia de Goma, les derniers hommages au militaire Mokili Kingombe tué par la police rwandaise à la petite barrière du poste frontalier entre la RDC et le Rwanda.

La cérémonie funéraire a été organisée en présence du Gouverneur militaire du Nord-Kivu, le lieutenant général Ndima et de plusieurs autres officiers supérieurs des FARDC. Après la cérémonie, le cortège funèbre s’est dirigé au cimetière chemin du paradis situé dans le quartier Mugunga, partie ouest de la ville de Goma où il a été déposé à sa dernière demeure en présence de centaines de personnes venues accompagner le corps de celui qu’il qualifie « de héros ».

Le 17 juin 2022, le soldat Mokili Kingombe avait franchi la frontière rwandaise et tiré sur des policiers rwandais avant d’être abattu à son tour. Le gouvernement congolais avait annoncé que le mécanisme conjoint de vérification de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) avait déjà été saisi pour éclaircir les circonstances de cet incident.

 

Qui était le soldat Mokili Kingombe 

 

Il répondait au nom de Mokili Kingombe Munyololo, né le 07 septembre 1985, d’origine congolaise à Mwenga dans le territoire du Sud-Kivu. Contrairement à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux, Mokili était plutôt affecté à Masisi précisément à Biambwe. Il est arrivé jeudi à Goma et est allé tout droit à la petite barrière pour commettre l’acte. Il a laissé 6 enfants derrière lui.

Le vendredi 17 juin 2022, Mokili Kingombe a été abattu par les policiers rwandais lors d’un échange des tirs au niveau de la frontière RDC-Rwanda.

Selon les témoins sur place, le soldat congolais a traversé la frontière à la petite barrière sans autorisation et commença à tirer sur les gardes rwandais qui l’ont abattu après cet acte.

Ceci a suscité la colère des gomatraciens (habitants de la ville de Goma) qui, sur le champ ont organisé une énième manifestation à 200 mètres de la frontière avec le Rwanda.

Il faut noter que cet incident a aggravé la tension qui existe déjà entre Kinshasa et Kigali suite au soutien du Rwanda aux terroristes du M23 dans le territoire de Rutshuru.

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More