Nord-Kivu : Les unités d’intervention de la MONUSCO sont en attente de réorganisation dans la région de Beni

0 228

Il s’agit d’une révélation faite ce mercredi 07 Avril 2021 par le gouverneur de la province du Nord-Kivu, lors d’un point de presse tenu à Goma. Il y a donc des réformes en cours au sein des brigades d’intervention de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la Stabilité en République Démocratique du Congo (MONUSCO).

Il y aura ajout de plus de deux autres unités combattantes auprès de ces éléments dits “FIB”, suppléant les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) dans le combat contre les rebelles ougandais de l’ADF (Forces Démocratiques Alliées) actifs dans la région de Beni, et que plusieurs rapports nationaux et internationaux qualifient de mouvement terroriste.

« Dans les évaluations de la crise de 2019, nous avons, comme partie congolaise, spécialement par la diplomatie du Chef de l’Etat, discuté avec la MONUSCO pour que l’on refonde la FIB. Ce message avait été compris et aujourd’hui, l’on est en train de reconstituer la FIB à Beni. Nous avons de nouvelles unités combattantes qui sont en train d’être déployées, des Kenyans et des Népalais, qui vont rejoindre le contingent FIB», fait entendre Carly NZANZU KASIVITA, Gouverneur du Nord-Kivu.

Ces nouvelles brigades seront aussi compétitives auprès des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, dans la traque des rebelles ADF. Ce sera fait, ajoute l’autorité provinciale, comme c’était le cas lors des combats intenses qui avaient mis fin à la guerre du Mouvement du 23 Mars (M23) en 2013.

Les informations faisant état d’une quelconque future offensive contre les ADF ramèneraient chaque fois ces derniers à se lancer dans des stratégies d’intoxication visant à retourner la population contre les institutions du pays, légalement établies, estime le gouverneur Carly.

Il ne s’accorde pas, par ailleurs, aux initiatives de certaines organisations citoyennes visant à dresser les populations de la province contre les forces de la MONUSCO. « Si c’est la MONUSCO qui est le maillot faible dans tout ce que nous sommes en train de vivre, l’on se poserait la question de savoir pourquoi avant l’arrivée de la MONUSCO en RDC, il y avait des groupes armés et de la criminalité urbaine ».

La société civile, coordination provinciale du Nord-Kivu, par le biais de son président, John Banyene, s’aligne derrière les institutions étatiques provinciales, et s’érige contre tous les mouvements et organisations de jeunes qui appellent la population à marcher contre la MONUSCO, et à se livre à l’incivisme.

 

ISSA Félix, Goma/Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More