Nord-Kivu / Manifestations anti-Monusco : L’unanimité ne semble pas régner au sein de la société civile

0 109

Depuis Lundi 05 avril 2021, des organisations membres de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), décrètent 10 journées sans activités sur l’espace Grand-Nord de la province du Nord-Kivu. C’est pour contester les massacres des civils de Beni par les terroristes Forces Démocratiques Alliées (ADF), qui prennent, depuis les deux derniers mois, une allure inquiétante.

Ces structures sont accompagnées dans leur action, par quelques structures de la jeunesse de cette partie de la République Démocratique du Congo, ainsi que des mouvements citoyens, surtout la LUCHA (Lutte pour le Changement), et la Véranda Mutsanga.

Les mouvements civiques observant cette grève et ces journées ”ville-morte” dans la zone de Beni-Butembo-Lubero, sont, par la suite, soutenus par les camarades de la ville de Goma, qui leur emboîtent le pas, en organisant des journées “ville-morte” jeudi 08 et vendredi 09 avril.

Dans une communication devant la presse de Goma, mercredi 07 avril 2021, le président de la coordination provinciale de la société civile du Nord-Kivu, s’est érigé en contradiction avec ces jeunes regroupés au sein des organisations estudiantines et citoyennes, au sujet des manifestations initiées contre les forces de la MONUSCO, jugées inefficaces dans l’exécution de leur mission au Nord-Kivu.

John Banyene a donc lancé un message de découragement à l’endroit de ces Congolais. « Certaines personnes, actuellement, sont en train de manipuler la population, l’appelant aux actes de sabotage et de l’incivisme. Et nous, en tant que société civile, ne pourrons, en aucun jour, encourager la population à l’incivisme », a-t-il dit. Des propos différemment digérés au sein des couches sociales du Nord-Kivu.

Dans une déclaration sortie ce jeudi 08 avril, les coordinations territoriales de la société civile de Beni et Lubero, et urbaines de Beni et Butembo, donnent un avis divergent par rapport à celui de la coordination provinciale. Pourtant, celles-ci font partie d’office, de la coordination de la SOCIV au Nord-Kivu.

« Nous encourageons et soutenons les pressions populaires qui viennent de se joindre à une série d’actions et de plaidoyers déjà entrepris par la société civile Forces Vives en vue d’une prise de conscience et d’un patriotisme responsable», peut-on lire dans ce document.

Les agitations continuent dans l’espace Grand-Nord et ce jeudi 08 avril, il se fait que les bilans sont aussi considérables dans les villes de Butembo et de Beni où un militant de la Lutte pour le changement a été blessé par balle. A Goma, la LUCHA a parlé de plus de 18 manifestants interpellés par les forces de l’ordre.

 

ISSA Félix/ Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More