« On ne peut pas fêter l’an 1 de l’alternance démocratique au pouvoir critiquable, pendant que dans l’Est de la RDC les gens meurent. Nous devons être de communion avec eux », selon le Cardinal Ambongo

0 185

Le cardinal Fridolin Ambongo, a tenu vendredi 03 janvier 2020, une conférence de presse à Kinshasa, sur la restitution de sa tournée de paix effectuée dans le Nord-Kivu, en vue de réconforter les populations meurtries des atrocités.

Le Cardinal déplore l’absence de l’autorité de l’Etat dans l’Est de la RDC, à la base d’un plan réfléchi de balkanisation du pays.

« La RDC est en danger », alerte le Cardinal Fridolin Ambongo, le prélat catholique pense qu’il y a risque de la partition du pays, si l’on n’y prend garde.

« On ne peut pas fêter l’an 1 de l’alternance démocratique au pouvoir critiquable, pendant que dans l’Est de la RDC les gens meurent. Nous devons être de communion avec eux », recommande le prince de l’église catholique.

Selon le Cardinal, des populations d’origine rwandophone et ougandophone sont en train d’être déversées dans l’Est et occupent des champs et maisons abandonnés par des autochtones qui fuient la guerre.

« C’est remarquable quand vous êtes sur le terrain. Le constat montre très clairement que l’objectif de tous ces comportements, c’est la balkanisation de notre pays », a-t-il dit.

Mais comment se vérifie ce plan de balkanisation ?

« Cela se vérifie à travers le remplacement des populations déplacées par généralement des populations rwandophones ou ougandophones et ça se complique, parce que nous avons une frontière non pas du type naturel », répond le Cardinal Ambongo.

Il a aussi indiqué que l’armée est infiltrée par des étrangers, les frontières sont poreuses, les chefs coutumiers sont dépossédés de leurs pouvoirs.

Selon Fridolin Ambongo, « Il appartient aux autorités de Kinshasa de prendre en charge ce genre des questions. Donc, le grand problème pour nous, c’est de renforcer les fonctions régaliennes pour pouvoir protéger nos frontières dans l’Est et éviter qu’il y ait de nouveaux venus qui soient déversés chez nous ».  Il a par ailleurs, interpellé la MONUSCO, la communauté internationale et le gouvernement congolais.

Pour rappel, le cardinal Ambongo avait séjourné du 27 au 31 décembre 2019, au Nord -Kivu, où il avait tenu des messes en faveur de cette population meurtrie.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Van masaj salonu Maraş masaj salonu Şanlıurfa masaj salonu Isparta masaj salonu Amasya masaj salonu Afyon masaj salonu Denizli masaj salonu Kayseri masaj salonu Eskişehir masaj salonu Balıkesir escort Manisa escort Aydın escort Muğla escort Maraş escort Isparta escort Afyon escort Çanakkale escort Trabzon escort Mardin escort Van escort Yalova escort Şanlıurfa escort Erzurum escort Tekirdağ escort Çağlayancerit escort Aydıncık escort Ergene escort Gönen escort Dinar escort Espiye escort Biga escort Havza escort Antalya escort Ardahan escort Anamur escort Ankara masaj salonu Alaçam escort Torbalı escort Nallıhan escort