Pâques : L’abbé Donatien Nshole a appelé les Chrétiens à rechercher les réalités d’en haut et non celles de la terre

0 111

A l’occasion de la célébration de la fête de Pâques ce dimanche 04 avril 2021, l’Abbé Donatien Nshole Babula, Secrétaire Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), a appelé les frères et sœurs dans le Christ, à rechercher les réalités d’en haut et non celles de la terre. Car Pâques, c’est la fête de la foi.

« Voici, Pâques. Jour de fête et de joie où nous célébrons la victoire de la vie sur la mort, la victoire de l’amour sur la haine. Le Christ est ressuscité, il est vivant, il est parmi nous. Avec nos lèvres, avec notre cœur et par notre vie nous sommes invités à acclamer et à chanter : « alléluia ». Un fait historique avéré  et non un fruit de l’imagination comme en témoignage  Marie Madeleine qui pensait à un enlèvement et la perplexité de Pierre en voyant le tombeau vide. Une vérité que seule la foi peut saisir. Jean a vu et il a cru. Pâques c’est la fête de la foi », explique l’abbé Nshole dans son homélie.

Et d’ajouter : « Notre joie est d’autant plus grande que la résurrection du Christ annonce notre propre résurrection. Oui, par notre baptême nous sommes ressuscités avec le Christ et appelés à rechercher les réalités d’en haut et non celles de la terre » (Col3, 2).

Face à des situations de souffrance horrible que traversent nos compatriotes, le secrétaire général de la CENCO, a souligné que la Pâques nous aide à comprendre justement que Dieu est là présent au cœur de l’épreuve, au cœur de la mort qu’il a traversée et transcendée pour nous donner la vie.

« Il est difficile de parler de la joie pascale au moment où plusieurs de nos concitoyens vivent des situations de souffrance horrible. Pâques nous aide à comprendre justement que Dieu est là présent au cœur de l’épreuve, au cœur de la mort qu’il a traversée et transcendée pour nous donner la vie. Il est là dans les coins les plus obscurs de nos vies. Il a fallu la mort du vendredi saint et le silence du samedi saint pour parvenir enfin à la joie de la résurrection. L’espérance et la joie de Pâques nous invitent à faire confiance au Christ Ressuscité », a-t-il déclaré  tout en précisant qu’«En souffrant avec Lui, avec Lui nous régnerons. En mourant avec Lui, avec Lui nous ressusciterons ».

Ainsi, à  nos frères et sœurs du grand KIVU et de l’Ituri  qui continuent à subir les atrocités et à compter les morts en ce moment, nous demandons de s’ouvrir à la grâce pascale qui les aidera à comprendre que la croix n’est pas le dernier mot de la vie et  il n’y a pas de Pâques sans la croix. Que par l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, Mère du rédempteur, la grâce de la Résurrection du Christ nous apporte la paix et la vie en abondance.

Par ailleurs, l’Abbé Donatien Nshole Babula a également regretté que le Christ ne constitue guère une référence ultime et constante dans la vie de bon nombre des chrétiens.

« Malheureusement pour bon nombre des chrétiens le Christ ne constitue guère une référence ultime et constante de leur vie. Beaucoup s’engagent dans des sociétés secrètes, des loges maçonniques, des groups ésotériques dont la doctrine dénie de la grâce divine pour leur salut. Il faut se le dire, on ne peut pas prétendre croire à la résurrection tout en appartenant à ces groupes qui sont les formes modernes du pélagianisme », a noté le secrétaire général de la CENCO.

Il a invité les Chrétiens, en ce beau jour de Pâques, de sortir de toute sorte des tombeaux et de laisser mourir en nous tout ce qui doit mourir et à appeler à la vie tout ce qui doit vivre afin de devenir à notre tour les signes vivants de la présence agissante du Christ Ressuscité dans notre monde.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More