Pollution des rivières Tshikapa et Kasaï : 12 décès , 968.973 habitants affectés et 4.502 cas de diarrhée (Rapport)

0 104

La Vice-Première Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement Durable, Eve Bazaiba, a présenté au Conseil le Rapport de mission gouvernementale qu’elle a conduite, du 26 au 30 août 2021 à Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï en vue d’exprimer la solidarité du Gouvernement aux populations touchées par cette calamité, a déclaré ce vendredi 3 Septembre 2021, le ministre de la communication et médias , Porte-parole du Gouvernement, Patrick Muyaya, dans le compte –rendu du 18eme conseil des ministres.

Parlant des objectifs de cette mission, elle a indiqué, que les Ministres en charge respectivement du Développement Rural, de la Santé Publique, de la Pêche et Élevage ainsi que des Affaires sociales devraient, chacun en ce qui le concerne, agir selon ses attributions pour apporter des solutions urgentes et envisager des solutions durables.

C’est dans ce cadre que les études de l’impact environnemental de contamination des rivières ont été lancées autant que l’évaluation des conséquences socio-économiques de la situation ; des médicaments ont été apportés aux populations en vue de renforcer la capacité de prise en charge des zones de santé touchées.

Il a été constaté que cette catastrophe a touché 4 des 5 territoires de la province du Kasaï y compris la ville de Tshikapa. 968.973 habitants ont été affectés, soit 161.490 ménages. 4.502 cas de diarrhée ont été enregistrés dont 12 cas de décès déplorés dans la zone de santé de Banga Lubaka en territoire d’Ilebo. Il est également fait état des cas d’éruptions cutanées et des maladies génitales.

A cela s’ajoute la destruction de la biodiversité aquatique avec des conséquences socio-économiques importantes sur la vie des populations.

La Vice-Première Ministre, Ministre de l’Environnement et Développement, Eve Bazaiba a proposé au Gouvernement une série de mesures sectorielles visant une intervention urgente et efficiente du Gouvernement en faveur de la population du Kasaï.

Aussi, a-t-elle recommandé à l’État congolais d’engager des démarches diplomatiques avec l’Angola, préalables à l’obtention de la réparation des préjudices subis par les populations touchées suite à la contamination des eaux avec les substances ayant causé mort d’hommes et détruit la biodiversité aquatique. Après débat et délibérations, le Conseil des Ministres a adopté ce Rapport.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More