Pourparlers américano-chinois à Anchorage : Les États-Unis et la Chine parlent d’un “dialogue franc”

0 118

Les États-Unis d’Amérique et la Chine ont partagé les mêmes intérêts sur les questions concernant l’Iran, la Corée du Nord, l’Afghanistan et le climat, au cours des pourparlers américano-chinois à Anchorage, en Alaska, aux États-Unis, indique un communiqué du département d’État.

Au cours de ces assises qui ont duré deux jours, soit du 18 au 19 mars 2021, la délégation américaine avait été conduite par le Secrétaire d’État Américain Antony Blinken, accompagné du conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan.

Du côté chinois, la délégation comprenait Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et directeur du Bureau de la Commission des affaires étrangères du Comité central du PCC, du conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères chinois Wan Yi.

Le Secrétaire d’État Américain Antony Blinken, qui a fait la restitution de ces assises à la presse, a fait savoir qu’ils ont eu des échanges avec leurs homologues chinois mais le désaccord persiste dans un certain nombre de domaines.

“Jake et moi avons passé plusieurs heures à discuter avec nos homologues chinois ces derniers jours. Et nous savons et savions certainement qu’il y a un certain nombre de domaines dans lesquels nous sommes fondamentalement en désaccord, y compris les actions de la Chine au Xinjiang, en ce qui concerne Hong Kong, le Tibet, de plus en plus Taiwan, ainsi que les actions entreprises dans le cyberespace”, a déclaré Blinken.

Et d’ajouter : “Et il n’est pas surprenant que lorsque nous avons soulevé ces questions clairement et directement, nous avons obtenu une réponse défensive. Mais nous avons également pu avoir une conversation très franche au cours de ces nombreuses heures sur un vaste agenda. Sur l’Iran, sur la Corée du Nord, sur l’Afghanistan, sur le climat, nos intérêts se croisent”, a-t-il déclaré.

S’agissant de l’économie, le commerce, la technologie, le secrétaire d’État Américain a déclaré que “Nous avons dit à nos homologues que nous examinons ces questions en étroite concertation avec le Congrès, avec nos alliés et partenaires. Et nous irons de l’avant d’une manière qui protège pleinement et fait progresser les intérêts des travailleurs et de nos entreprises”.

Cependant, le Secrétaire d’État Américain Antony Blinken a également évoqué les raisons qui ont poussé l’administration Biden -Harris a organisé cette rencontre avec la Chine.

“Mais juste pour prendre un peu de recul, les deux choses que nous voulions faire en venant ici et en rencontrant nos homologues chinois : tout d’abord, nous voulions partager avec eux les préoccupations importantes que nous avons à propos d’un certain nombre d’actions que la Chine est prise et le comportement qu’elle affiche des préoccupations partagées par nos alliés et partenaires. Et nous l’avons fait. Nous voulions également exposer très clairement nos propres politiques, priorités et vision du monde, et nous l’avons fait aussi”, a fait savoir M. Blinken.

Pour sa part, le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan, a déclaré que malgré les discussions dures et directes sur un large éventail de questions, ils ont eu l’occasion d’exposer les priorités et les intentions des États-Unis et d’entendre la partie chinoise sur leurs priorités et leurs intentions.

Jake Sullivan a précisé qu’ils [États-Unis] continueront “de consulter nos alliés et partenaires sur la voie à suivre et, bien entendu, sur des questions allant de l’Iran à l’Afghanistan par les voies diplomatiques normales. Nous continuerons à travailler avec la Chine à l’avenir”, avant d’indiquer qu’ils retourneront à Washington pour faire le point de ces échanges.

La Chine s’est réjouie d’un dialogue franc malgré les différences

La République Populaire de Chine s’est réjouie d’avoir eu des pourparlers américano-chinois francs, constructifs et utiles, malgré les différences importantes qui se sont dégagées au cours de ces échanges entre les deux pays, a déclaré vendredi Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC).

Selon Pékin, la protection de sa souveraineté nationale, sa sécurité et ses intérêts de développement, et le développement et la croissance de la Chine sont fermement imparables, a déclaré Yang Jiechi, .

La Chine a fait savoir aux États-Unis qu’elle souhaite les relations sino-américaines dans un esprit de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More