Procès EPST/Verdict : Michel Djamba et Delphin Kampay écopent 20 ans de travaux forcés

0 113

Siégeant en audience foraine au centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK) ce jeudi 25 mars 2021, la cour d’appel de Kinshasa/Gombe a condamné à 20 ans de travaux forcés les prévenus Michel Djamba Kahombe et Delphin Delon Kampay, respectivement Inspecteur général de l’enseignement primaire secondaire (EPST) et Directeur Général du service de contrôle et de la paie des enseignants (SECOPE) pour détournement des fonds alloués à la gratuité de l’enseignement de base en République démocratique du Congo.

Ce détournement a été dénoncé par l’inspection générale des finances (IGF), lors d’un audit diligenté dans ces deux institutions.

Dans son rapport publié le 18 novembre 2020, l’IGF avait relevé le détournement de plus de 13 milliards  de francs congolais par Delphin Kampay et de plus de 650 millions de francs congolais par Michel Djamba.

A cela s’ajoutent le recrutement par le SECOPE de 7.000 mineurs, 8.000 agents ayant dépassé l’âge de 65 ans, et de 34.000 enseignants et personnel de l’éducation fictifs mais payés par l’État congolais ainsi que l’existence des faux arrêtés antidatés portant création des écoles publiques.

Outre les 20 ans des travaux forcés, la condamnation des accusés est assortie d’une privation du droit de vote et d’éligibilité de 5 ans après la peine principale ainsi que l’interdiction d’intégrer la fonction publique.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More