Projet de la résilience organisationnelle du Sénat : Modeste Bahati estime que ce projet vient mettre fin aux procès d’intention sur l’utilité de cette chambre

0 72

Le Président du Sénat,  Modeste Bahati Lukwebo a procédé, ce mardi 14 septembre 2021, au lancement du Projet de la résilience organisationnelle du Sénat, à travers un nouveau programme intitulé «Le Sénat se réforme», au cours d’une conférence de presse tenue au Palais du peuple.

Selon le speaker de la Chambre haute du parlement, ce projet vise à mettre un terme aux procès d’intention évoqués çà et là à l’encontre de la légitimité, et même de l’utilité institutionnelle de la Chambre haute, alors que la Constitution a institué le bicaméralisme parlementaire.

«Cette réforme du Sénat congolais, qui s’inscrit dans la droite ligne de la vision du Président de la République, Félix Tshisekedi, est une chance irremplaçable pour sortir la RDC des difficultés qu’elle traverse, qui sont aujourd’hui urgemment d’ordre sécuritaire et sanitaire, tout en demeurant encore et toujours économiques, sociales et politiques», a déclaré le président du Sénat Modeste Bahati.

Le président du Sénat propose notamment l’instauration du congrès Sénat-provinces, ainsi que l’intégration de la Chambre haute à la conférence des gouverneurs. Pour lui, ces reformes n’impliquent pas la révision de la Constitution.

A en croire le speaker de la chambre haute, il y a des réformes à mener visant à tenir la “Quinzaine” des provinces au sénat ; Optimiser la visibilité du travail des sénateurs et mieux faire connaître l’institution par une nouvelle stratégie de communication ; Relever le défi du numérique au Sénat pour moderniser le travail des sénateurs ; Intégrer la conférence des gouverneurs pour que le Sénat accomplisse au niveau de cette haute instance sa mission constitutionnelle ; Redynamiser la diplomatie parlementaire du Sénat en renforçant le particularisme de l’activité sénatoriale internationale et en revivifiant les réseaux inter parlementaires,  ainsi que la mise en place des œuvres sociales et du mécénat scientifique du Sénat.

Notons que ces propositions sont soutenues et accompagnées partiellement par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), dans le cadre d’un partenariat dynamique avec le Sénat.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More