RDC : Adoption par le gouvernement de l’avant-projet de Loi de finances pour l’exercice 2022

0 135

Le Ministre d’État, Ministre du Budget, Aimé Boji , a soumis vendredi 10 Septembre 2021 à l’approbation du Conseil des Ministres, l’avant-projet de Loi de finances pour l’exercice 2022.

L’avant-projet de la Loi de finances pour l’exercice 2022, contient un budget présenté en équilibre, en recettes et en dépenses, à hauteur de 20.682,6 milliards de FC, soit un taux d’accroissement de 41,5% par rapport au Budget de l’exercice 2021 chiffré à 14.620,5 milliards de FC, a fait savoir Patrick Muyaya, ministre de la communication et médias,  porte-parole du gouvernement dans le compte-rendu de la 19e réunion du conseil des ministres.

L’avant-projet de Loi de finances de l’exercice 2022 accorde une priorité aux secteurs liés à la sécurité, aux secteurs sociaux principalement la santé et l’éducation, aux secteurs porteurs de croissance, notamment l’agriculture, le développement rural, l’industrie et les infrastructures, au recensement et à l’identification de la population ainsi qu’à l’organisation des opérations électorales.

Plus spécifiquement, il met en exergue les politiques publiques prioritaires ci-après dans le domaine politique et sécuritaire :

– La pacification de la partie Est du pays, le recrutement au sein de l’Armée, la mise à la retraite des éléments fin carrière et la couverture des frais d’assurance ;

Le recrutement dans la Police Nationale Congolaise et la mise à la retraite des éléments fin carrière ;

– L’identification de la population par l’Office National d’Identification de la Population (ONIP) et le recensement général de la population par l’Institut National de Statistique (INS) ;

– La préparation des opérations électorales par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) pour le cycle électoral de 2023.

A en croire Patrick Muyaya, les échanges autour de ce projet de loi, a permis au Ministre d’État, Ministre du Budget Aimé Boji, de formuler des recommandations suivantes :

– Relever le niveau des recettes de l’Etat et améliorer leur prévisibilité ;

– Maitriser les effectifs des agents de l’État et de la masse salariale.

Il a insisté sur le renforcement de l’orthodoxie budgétaire en adoptant quelques mesures notamment :

– La réduction du train de vie des Institutions notamment par la revue des montants alloués aux Institutions et Ministères au titre de fonctionnement mensuel en les alignant aux crédits budgétaires votés.

– La rationalisation de la gestion des investissements publics.

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More