RDC : Chérubin Okende suspend les membres du Conseil d’administration et de la Direction Générale de TRANSCO

0 138

Le ministre des Transports, voies de communication et désenclavement, Chérubin Okende Senga, a suspendu ce vendredi 30 juillet 2021, les membres du Conseil d’administration et de la Direction Générale de l’Établissement public dénommé « Transports au Congo », en abrégé «TRANSCO».

« Considérant les observations pertinentes de l’audit de gestion diligenté par les Experts du Conseil Supérieur du Portefeuille, en exécution de l’ordre de mission n°00022/MIN/TVCD/2021 du 13 mai 2021 de Son Excellence Monsieur le Ministre des Transports, voies de communication et désenclavement, faisant état d’une mauvaise gouvernance qui affecte dangereusement l’objet social et l’évolution de la situation patrimoniale de « TRANSCO ».

Déplorant l’indifférence coupable des mandataires face à des cas avérés de fraude et vols de carburant ainsi que la complaisance au regard des dossiers disciplinaires et divers autres cas litigieux relevés au Conseil d’Administration», a écrit le ministre Okende dans cet arrêté.

Chérubin Okende a également souligné que pareille situation, équivaut dans le chef des mandataires de TRANSCO, au déni de servir l’État avec dévouement, intégrité, loyauté et responsabilité dans l’exercice de leurs fonctions.

Selon le ministre des Transports, voies de communication et désenclavement, cette décision tient scrupuleusement  compte des instructions de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, lors du Conseil des ministres du 18 juin 2021 relatives aux mesures conservatoires nécessaires aux fins de mettre hors d’état de nuire, des mandataires de l’État auteurs ou présumés auteurs de la mauvaise gouvernance des Entreprises du Portefeuille, des Établissements et Services publics.

Tout en observant scrupuleusement les instructions de Son Excellence  Monsieur le  Premier Ministre, Chef du gouvernement par sa lettre n°CAB/PM/DIRCAB/PGNN/2021/149 du 24 juin 2021 relatives à la mise en œuvre des mesures conservatoires.

Considérant que les faits mis à charges des mandataires de « TRANSCO » sont des indices suffisamment graves et concordants qui nécessitent des mesures préventives dans l’intérêt du service public.

Après le rapport circonstancié à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement , le ministre des Transports a pris les décisions de suspendre de leurs fonctions, les membres du Conseil d’Administration et de la Direction Générale de l’établissement public dénommé “Transports au Congo” , en abrégé “TRANSCO”.

Une commission d’enquête est chargée de mener des investigations sur les faits mis à charge des membres du Conseil d’administration et de la Direction Générale de TRANSCO.

Ladite commission d’enquête est composée de 8 membres , entre autres , un (1) représentant du Cabinet du Président de la République , un (1) représentant du Cabinet du Premier ministre, trois (3) représentant du ministère des Transports , voies de communication et désenclavement, un (1) représentant du ministère de l’Emploi, Travail et prévoyance sociale , un (1) représentant de la Coordination pour le changement des mentalités , un (1) représentant de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ).

A cet effet, le Secrétaire général aux Transports , voies de communication et désenclavement est chargé de l’exécution du présent arrêté qui entre en vigueur à la date de sa signature.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More