RDC : Dr. Denis Mukwege déclare que «l’impunité constitue l’une des causes principales de la perpétuation des massacres sur le territoire congolais»

Le Prix Nobel de la Paix 2018, a salué l’arrestation de Roger Lumbala, à Paris, en France

0 95

Le Dr. Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018 et fondateur de l’Hôpital de Panzi , a déclaré mardi 05 Janvier 2021, que l’impunité constitue l’une des causes principales de la perpétuation des massacres sur le territoire congolais, indique un communiqué.

“L’impunité constitue l’une des causes principales de la perpétuation des massacres sur le territoire congolais, dont le plus récent date de ce 1er janvier 2021 où 16 personnes ont été sauvagement tuées à Béni”, a souligné Dr Denis Mukwege.

Par ailleurs, il a salué la mise en examen de Roger Lumbala par la Justice française, à Paris, pour cause de complicité et de participation criminelle à un groupement formé en vue de la perpétration des crimes contre l’humanité.

“Nous saluons l’engagement du parquet national antiterroriste de Paris pour avoir initié cette première mise en examen prononcée dans le cadre d’une procédure judiciaire ouverte sur base du Rapport Mapping de l’ONU concernant les violations les plus graves des droits de l’homme et du Droit international humanitaire commises en République Démocratique du Congo entre 1993 et 2003”, a déclaré Mukwege.

Pour le Fondateur de l’Hôpital de Panzi, dans la ville de Bukavu, au Sud -Kivu,  “L’arrestation et la mise en examen de Mr Roger Lumbala à Paris est un pas important pour la justice internationale et la lutte contre l’impunité dont de nombreux auteurs présumés congolais et étrangers continuent de bénéficier”.

Mukwege souhaite que les Etats du monde soutiennent la RDC dans la mise en place d’une justice transitionnelle afin de rendre justice à toutes les victimes.

“Gageons que d’autres États européens diligenteront aussi des procédures sur base de la compétence universelle pour des faits documentés dans le Rapport Mapping et soutiendront en parallèle l’Etat congolais à initier un processus de justice transitionnelle pour garantir aux victimes leurs droits à la justice, à la vérité, à des réparations et des garanties de non-répétition”.

“Sans justice, nous n’aurons pas la paix en République Démocratique du Congo”, conclut Mukwege.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More