RDC- État de siège : Luboya Nkashama Johnny nommé Gouverneur militaire au Nord-Kivu et  Ndima Konguba Constant nommé Gouverneur militaire en Ituri

0 94

Les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri, dans la partie Est de la République démocratique du Congo, entreront dans l’état de siège dès ce jeudi 6 mai 2021.

A cet effet, le Président de la République , Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a pris une ordonnance présidentielle ce mardi 4 mai 2021,  lue sur les antennes de la télévision nationale, pour procéder aux nominations des membres des gouvernements provinciaux militaires en Ituri et au Nord Kivu.

Llieutenant général Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) Luboya Nkashama Johnny est nommé Gouverneur militaire au Nord-Kivu, avec comme adjoint, le Commissaire divisionnaire de la police nationale Congolaise (PNC) Alonga Boni Benjamin.

En Ituri, c’est le lieutenant général FARDC Ndima Konguba Constant qui devient  nommé Gouverneur militaire. Il sera secondé par le Commissaire divisionnaire PNC,  Ekuka Lipopo Romewald.

Auparavant, le Chef de l’Etat avait procédé à l’élévation, dans la catégorie des commissaires divisionnaires, les anciens commissaires divisionnaires adjoints Alonga Boni et Ekoka Lipopo.

Pour rappel, l’application des dispositions pendant l’état de  siège, souligne que, les gouvernements provinciaux du Nord-Kivu et de l’Ituri seront composés respectivement d’un gouverneur militaire et d’un vice-gouverneur policier.

Le gouverneur, le vice-gouverneur et  les autres autorités des entités territoriales décentralisées et déconcentrées desdites provinces sont nommés et le cas échéant, relevés de leurs fonctions par ordonnance du Président de la République sur proposition du gouvernement, le Conseil supérieur de la Défense entendu. Les gouvernements provinciaux  ainsi que les Assemblées provinciales desdites provinces tels que définis à l’article 198 de la Constitution, sont suspendus et leurs prérogatives sont transférées aux autorités militaires provinciales.

Toutefois, les membres des gouvernements provinciaux et Assemblées provinciales suspendus continuent à jouir de leurs avantages sociaux. Les autorités des provinces appliquent les lois et règlements de la République pour faire face à la situation et assurent le bien-être collectif aux populations de  leurs provinces. Dans l’exercice de leurs fonctions,  les gouverneurs relèvent du ministre ayant la Défense nationale dans ses attributions.

Les autorités provinciales disposent de l’administration publique de la province, de la Police nationale congolaise (PNC) et de tous les services nationaux en province. Le cabinet du gouverneur de province est composé de 5  collaborateurs nommés et le cas échéant, relevés de leurs fonctions par l’arrêté du gouverneur de province.

Les fonctions du gouverneur et vice-gouverneur et des autres autorités des entités territoriales décentralisées et déconcentrées prennent fin à l’expiration du délai prévu pour l’état de siège sauf en cas de prorogation conformément à la Constitution. Toutefois, il peut être mis fin aux fonctions du gouverneur et vice-gouverneur militaires par ordonnance du Président de la République avant la fin de l’état de siège en cas de nécessité.

Dans l’accomplissement de leurs missions, les autorités provinciales militaires sont investies des prérogatives exorbitantes de la  légalité normale dans la limite de respect de la dignité humaine, du respect de la vie et de la propriété privée.

Elles ont notamment le pouvoir de faire des perquisitions de jour et de nuit dans les domiciles ; éloigner les repris de justice et les individus qui n’ont pas leurs domiciles dans les lieux soumis à l’état de siège ; rechercher et ordonner la remise des armes et des munitions ; interdire les publications et les réunions qu’elles jugent de nature à  exciter ou à porter atteinte à l’ordre public ; Interdire la circulation des personnes ou des véhicules dans les lieux et heures qu’elles fixent.

Elles ont également le pouvoir d’instituer par décision les zones de protection ou de sécurité  pour le séjour des personnes  et les réglementer ; d’interdire les séjours dans toutes ou partie de la province à toute personne cherchant à entraver de quelque manière que se soit, l’action du pouvoir public ; d’interpeler toute personne impliquée dans les troubles de la paix et de l’ordre public et la déférer devant les juridictions militaires compétentes; et de prendre toutes décisions qu’elles jugent utiles dans l’accomplissement de leurs missions.

Pendant toute la durée de l’état de siège qui est de 30 jours, le gouverneur militaire a la conduite des opérations. En outre, il a le plein  pouvoir de  gestion de police et de maintien de l’ordre dans la province désignée. Il décide sur toutes les questions sauf celles qui relèvent de la compétence des autorités nationales.

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More