RDC : Félix Tshisekedi s’est engagé à restaurer la capacité forestière du pays à 63% à l’horizon 2030

0 233

Lors de l’ouverture du Sommet virtuel des dirigeants sur le climat, ce jeudi 22 avril 2021, le Président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a pris l’engagement de restaurer la capacité forestière du pays à 63% à l’horizon 2030, afin de mieux protéger les forêts tropicales du Bassin du Congo.

« Eu égard à l’important potentiel forestier dont dispose la RDC, le pays s’attèle à mener des actions qui permettent, non seulement la protection de ses forêts mais aussi leur gestion efficiente, tout en nourrissant l’ambition de restaurer ses forêts, mais aussi leur gestion efficiente », a souligné le Président Félix Antoine Tshisekedi, ajoutant qu’il nourrit également l’ambition de restaurer sa capacité forestière à 63% à l’horizon 2030.

Parmi ces actions, a-t-il précisé,  figure notamment l’ambitieux programme integrationnel de reforestation qui prévoit de planter un milliard d’arbres d’ici 2023 sur toute l’étendue de la RDC, conformément à l’accord qui intégrera désormais les impératifs à la préservation de la biodiversité, de tourbières ainsi que d’autres éléments additionnels tels que l’énergie, les déchets et le transport multimodal.

Ces forêts sont d’une importance capitale à l’échelle mondiale et elles s’étendent sur six pays d’Afrique centrale du Bassin du Congo avec une superficie de plus de 2 millions de Km carré de forêts tropicales, a fait savoir Tshisekedi.

« C’est pourquoi la RDC, tout comme toute l’Afrique, réitère l’engagement à mettre tout en oeuvre l’Accord de Paris et à contribuer, de ce fait, à la lutte globale contre le changement climatique, dans le contexte du développement durable et de la réduction de la pauvreté », a-t-il soutenu.

Pour la RDC, cette mise en oeuvre se traduit, entre autres, par la contribution déterminée à l’échelle nationale qui prévoit une réduction de 17 % de l’émission mondiale à l’effet de serre à l’horizon 2030.

« Cette contribution se chiffre à environ 21 milliards de dollars et prend en compte aussi bien des actions d’atténuation que d’adaptation », a encore dit le Président Félix Antoine Tshisekedi.

En tant que Président en exercice de l’Union africaine, M. Tshisekedi , a pris l’engagement de travailler avec tous les pays voisins et la Communauté internationale.

Et, en tant que Président en exercice de l’Union africaine, le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a estimé qu’il ne fait aucun doute que les pays africains font partie de la solution pour pallier aux effets de changement climatique.

Félix Tshisekedi s’est félicité du fait que cette initiative est d’autant plus importante qu’elle intervient à un jour symbolique de la « Journée internationale de la terre », à l’initiative du Président américain, Joe Biden.

Pour rappel, ce sommet se tient à l’initiative du Président américain, Joe Biden, et regroupe 40 Chefs d’État et de gouvernement, parmi lesquels le Pape François, le Chinois Xi Jinping, le Russe Vladimir Poutine, le Français Emmanuel Macron, le RD.Congolais, Félix Antoine Tshisekedi et la Chancelière allemande, Angela Merkel.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More