RDC : Franck Diongo s’engage à combattre le régime de Félix Tshisekedi

0 130

Le président du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP), Franck Diongo, a sévèrement critiqué la gestion du pays par le régime du Président de Félix Tshisekedi. C’était mercredi 20 Juillet 2022 à Kinshasa, au cours de sa conférence de presse.

« Le régime Tshisekedi se caractérise par la continuité de la mauvaise gouvernance basée sur la démagogie, le mensonge d’Etat, l’illusion démocratique, la corruption, l’enrichissement à outrance et illicite, la terreur, la gabegie financière, l’impunité »,  a déclaré Franck Diongo.

Pour M. Diongo, le régime du Président Tshisekedi doit partir au regard de la souffrance qui s’observe en République Démocratique du Congo, alors que le Peuple esperait le changement, après le départ de Joseph Kabila.

« Le MLP informe l’opinion tant nationale qu’internationale qu’il se désolidarise, à la demande du peuple, du régime au pouvoir, au regard de sa gestion calamiteuse et s’engage au contraire, à le combattre vigoureusement aux côtés du souverain primaire par des voies démocratiques, afin d’obtenir le changement réel au pays tel que longtemps souhaité par notre peuple et les pères fondateurs de notre indépendance », a-t-il déclaré.

« Le pays  va très mal. Ce, dans tous les secteurs de la vie nationale. Il [Félix Tshisekedi] est engagé dans la mauvaise direction et va tout droit vers sa désintégration, sa décadence et le chaos. Le désastre sera plus grave qu’il ne l’est aujourd’hui. Surtout que tous les indicateurs sont au rouge », ajoute Franck Diongo.

Le Président du MLP estime que « Il [Félix Tshisekedi] n’a pas coupé le cordon ombilical avec les antivaleurs et leurs auteurs que nous avions combattus avec notre père Etienne Tshisekedi et que nous continuions à combattre aujourd’hui, afin d’obtenir un réel changement radical».

Mauvaise gouvernance 

 

Franck Diongo n’a cessé de dénoncer la mauvaise gouvernance du régime actuel qui conduit la société congolaise dans ses travers.

« Une chirurgie de surface, superficielle. Donc, pas de rupture avec le passé. L’actuel régime ayant décidé de s’inscrire dans la continuité de la philosophie générale des régimes anti-démocratiques de ses prédécesseurs », souligne Franck Diongo.

Et d’ajouter : « La perpétuation d’une mauvaise gouvernance basée sur la démagogie, le mensonge d’Etat, l’illusion démocratique, la corruption accentuée, l’enrichissement à outrance et sans cause, la terreur, la gabegie financière, l’impunité, le tribalisme, le clientélisme politique, le favoritisme aveugle, les détournements en séries…renforcent notre thèse sur une gouvernance conservatrice ».

Evoquant certaines actions menées par le régime de Félix Tshisekedi, Franck Diongo note que « le régime en place est un obstacle à la construction de destinée pur une société véritablement libre et prospère. La longévité au pouvoir n’est pas le gain du succès. Mais plutôt une question de leadership fort éclairé et charismatique, de gouvernance intègre, d’ambition, de volonté et de détermination » .

Il a précisé, à cet effet, l’échec de la gratuité de l’enseignement de base en RDC et le détournement des millions de dollars américains du programme des 100 Jours du Chef de l’Etat.

S’agissant de la gratuité, M. Diongo indique que le déficit d’infrastructures, la gestion calamiteuse de nouvelles unités et l’absence d’un budget conséquent alloué au secteur de l’éducation, ont conduit ce projet à l’échec. Alors que pour le projet des 100 jours , il estime que le seul procès ne suffit pas pour tirer au clair, la gestion des fonds du trésor décaissés pour la matérialisation dudit Programme.

“Le projet de 100 jours est un programme évalué à 497 millions de dollars américains dont le décaissement pour exécution a été effectué en septembre 2019 à hauteur de 71%, soit 216 millions de dollars. Ainsi, pour raison de transparence et dans le souci de mettre fin aux soupçons et spéculations sur les détournements qui seraient opérés, il est recommandé de constituer un audit sur la passation et l’exécution du programme des 100 jours, suivi de la publication du rapport synthèse” , a-t-il dit tout en proposant la mise à la disposition de l’Autorité de régulation des Marchés publics (ARMP) pour le recrutement d’un cabinet d’audit international par appel d’offre.

Le Président du MLP estime que le projet de développement à la base dans les 145 territoires est une autre vaste opération de détournement déguisé des fonds. « C’est un Programme de développement local (PDL) juridiquement illégal, techniquement mal planifié, politiquement irréaliste et scientifiquement réfutable », explique Franck Diongo.

S’agissant de la situation sécuritaire dans la partie Est du pays, Franck Diongo souligne que l’actuelle agression de la RD.Congo par le Rwanda, constitue le plan machiavélique de balkanisation soutenu par certaines puissances étrangères et multinationales, afin de piller les richesses du sol et du sous-sol du Congo, mais jadis, dénoncé par feu Patrice-Emery Lumumba.

Il a également dénoncé l’Accord de Nairobi qui constitue une humiliation de l’ensemble du peuple Congolais et de leurs Forces de défense, alors que l’agresseur n’est pas inquiété.

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More