RDC : La société EGAL porte plainte contre Jean Jacques Lumumba pour imputations dommageables

0 110

La Société EGAL a porté plainte contre le lanceur d’alerte, Jean Jacques Lumumba, jeudi 31 décembre 2020, auprès du Procureur de la République du Parquet près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa –Gombe, pour imputations dommageables, indique une correspondance du cabinet N.M CONSEIL.

Le Cabinet N.M CONSEIL représenté par Maitre DJOKO NYAMI Roger, souligne que la Société « EGAL sarl», est immatriculée au registre de commerce et de crédit mobilier sous le numéro CD/BMA/RCCM 17-B-109, et ayant son siège d’exploitation au numéro 1928 de l’avenue KABAMBARE dans la commune de Barumbu, agissant par Monsieur Franck TSHIBANGU, son Directeur-Gérant, me charge de porter plainte contre Jean Jacques Lumumba.

En effet, le Cabinet révèle qu’au cours de l’année 2020, sans précision des dates, M. Jean Jacques Lumumba lors de ses différentes interventions médiatiques dont sur France Info-Le Monde , laquelle intervention relayée par UPENDO, a proféré des propos de nature très graves mais curieusement avec désinvolture et surtout sans preuves irréfutables contre la société « EGAL sarl» .

« La même société aujourd’hui revient encore sur la table parce qu’il a bénéficié de plusieurs exonérations, elle ne paie pas déjà correctement ses impôts et vous comprenez que c’est principalement à cause de la société qui s’appelle « EGAL » que je suis aujourd’hui en exil parce qu’il y a des choses surréalistes qui se sont passées. Sur ce compte on a découvert les achats d’animaux pour le parc de Kabila (…) », indique Jean Jean Lumumba.

Le cabinet poursuit en expliquant que le lanceur d’alerte Jean Jacques Lumumba, est encore revenu dans« Marius chez vous », une émission diffusée depuis Washinton DC , aux États-Unis, pour ajouter des faits de blanchiment des capitaux, achat d’armes, des activités illicites.

« Dans certaines réunions ou j’ai participé dans les locaux de la société EGAL, clairement, j’étais parti pour parler de la situation d’impaiement de cette société, mais en pleine réunion, on commençait à évoquer en anglais parce qu’on pensait que je connaissais pas l’anglais, des cargaisons d’armes qui devait entrer », note Jean Jacques Lumumba.

« EGAL fait plusieurs activités illicites plus que ce qu’on nous montre », poursuit-il.

Par ailleurs, la société EGAL note que ces propos ont eu une influence négative sur l’image de marque de la société « EGAL »qui de plus en plus est vue aujourd’hui  aussi bien par l’opinion que par certains de ses partenaires comme une société politique qui œuvre contre la sureté du pays et qui passe multiples transactions illicites, ce qui est pourtant faux.

Pour ce cabinet, les faits sont attendus tels qu’ils se présentent, sont sans aucun doute constitutifs d’infraction d’imputations dommageables, fait prévu et puni par l’article 74 du Code Pénal Congolais Livre II.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More