RDC : Le Député national François Nzekuye interpelle le ministre de la Santé sur la gestion financière catastrophique au sein de son ministère, des manquements d’ordre éthique, politique  et professionnel, des rétro-commissions, et de l’enrichissement illicite

0 204

Le député national François Nzekuye Kaburabuza, a adressé le 03 Juillet 2020, une interpellation au ministre de la Santé, Dr Eténi Longondo sur la gestion financière catastrophique au sein de son ministère, des manquements d’ordre éthique, politique  et professionnel, des rétro-commissions et de l’enrichissement illicite.

François Nzekuye aimerait avoir des éclaircissements sur ces faits dont on impute la responsabilité au Ministre de la Santé.

Selon l’auteur de cette interpellation, plusieurs sources l’ont saisi sur des faits répréhensibles notamment :

-La gestion financière catastrophique, François Nzekuye souligne que les informations en sa possession  renseignent que la gestion financière du Ministère de la Santé connait de sérieuses difficultés. En effet, le Ministre et le Vice-Ministre de la santé ne s’accordent pas sur cette question sensible. Alors qu’ils sont obligés de travailler en étroite collaboration conformément aux prescrits de l’ordonnance n°20/016 du 27 mars 2020 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement, modalités de collaboration entre le Président de la République et le Gouvernement spécialement en son article 21 point 1 et 2.

-Des manquements d’ordre éthique, politique et professionnel notamment sur les médicaments achetés  dans le cadre du programme d’urgence de 100 jours du président de la République dont on doute de la traçabilité, mais aussi comprennent des lots des médicaments périmés, achetés en dehors des règles de passation de marché.

François Nzekuye relève aussi le risque lié aux moustiquaires imprégnées qui sont en cours de distribution. Il a été démontré que le dernier lot des moustiquaires imprégnées achetées pour la RDC ne remplissait pas les normes fixées par l’OMS.

-Des Rétro-commissions signalées notamment par des sources sures qui ont informé au député national qu’au cabinet du ministre de la santé, un système serait mis en place pour exiger et conditionner des retro-commission, qui iraient jusqu’à 35% dans certains cas, pour tout paiement des fonds COVID-19. Ce serait le cas pour les hôtels et résidences utilisées pour le confinement de certaines personnes suspectes ou infectés par la COVID-19 et des hôpitaux bénéficiant des fonds pour compenser les pertes subies dans le cadre de la COVID-19.

En parlant de l’enrichissement illicite, le député national François Nzekuye précise que des sources sures l’ont informé que le ministre de la santé a acquis des biens de valeurs, ne correspondant pas à ses revenus et qui sont postérieurs à son entrée au Gouvernement.

A cet effet, François Nzekuye a , à travers cette interpellation, demandé au ministre d’éclairer la lanterne de l’assemblée nationale à travers ces préoccupations.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More