RDC : Le Dr. Mukwege s’interroge “qui a intérêt à m’assassiner ? Pourquoi ma recherche de la vérité et mon désir de justice dérangent ? ” “Mon combat est la disparition de tous les massacres dans mon pays”

0 280

Le prix Nobel de la Paix 2018, le Dr Denis Mukwege, a lancé ce vendredi 31 juillet 2020, un appel à la paix, tout en mettant en évidence son combat pour la recherche de la vérité et l’application de la justice, sans lesquelles nous ne pouvons espérer une paix durable.

Le Fondateur de l’Hôpital de Panzi a précisé que son «combat est la disparition de tous les massacres dans mon pays (RDC)», lequel combat lui a attiré deux tentatives d’assassinat depuis 2012 et des menaces permanentes de mort.

C’est pourquoi, Denis Mukwege s’est posé la question à savoir, qui a intérêt à l’assassiner ? Pourquoi sa recherche de la vérité et son désir de justice dérangent ? Cette situation a fait qu’il vit dans son hôpital sans pouvoir en sortir sauf lors de ses voyages à l’étranger.

En effet, Mukwege demande l’examen du rapport Mapping réalisé par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’Homme.  Ce rapport contient une compilation de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de crimes de génocide détaillés de 1993 à 2003. Et ainsi préconise la création d’une juridiction spéciale pour juger les crimes au Congo.

Ci-dessous l’intégralité de son message :

Depuis mon tweet du dimanche 26 juillet dénonçant le récent massacre survenu a Kipupu en territoire de Mwenga au Sud-Kivu . J’ai reçu diverses correspondances haineuses et des membres de ma famille ont été intimidés et menacés.

Il y a 22 ans, je découvrais les conséquences dramatiques de la guerre sur le sol congolais, dans la région des Kivus  et dans d’autres provinces de notre pays. Depuis, je n’ai cessé de militer pour la recherche de la vérité et l’application de la justice, sans lesquelles nous ne pouvons espérer une paix durable.

Peu importe la période, peu importe la région du monde, aucun mensonge , aucune construction falsifiée de l’histoire n’a jamais réussi à pérenniser la paix. Bourreaux et victimes n’ont aucun avenir s’ils sont condamnés à vivre dans le mensonge.

Je demande depuis bientôt 10 ans, l’examen du rapport Mapping réalisé par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les droits de l’Homme.  Ce rapport contient une compilation de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et de crimes de génocide détaillés de 1993 à 2003. Sans que l’on analyse ces crimes qui jalonnent l’histoire du Congo, sans que la justice ne soit rendue pour ces crimes. Aucun peuple impliqué dans ces conflits  ne pourra se relever ou ne pourra vivre en paix.

Il semble que préconiser la création d’une juridiction spéciale pour juger  les crimes au Congo  fasse peur à certaines personnes qui déversent leur haine sur les réseaux sociaux en opposant les uns aux autres, souvent sur la base de mensonges.

La réconciliation entre les peuples et l’instauration de réparations pour les victimes ne peuvent se faire sans que nous recherchions, sans relâche, la vérité. « Dire la vérité, c’est le début du changement ».  Ceci est valable pour une victime de violences sexuelles comme pour une victime de guerre, de génocide ou de n’importe quel traumatisme.

Aucune  malversation  intellectuelle, aucune menace, aucune utilisation de la peur, ne m’empêchera de m’exprimer sur la réalité des atrocités que vivent les populations de mon pays et dont je soigne les séquelles tous les jours dans mon hôpital à Bukavu.

Depuis 2012, après deux tentatives d’assassinat, je continue de recevoir des menaces de mort. Je vis dans mon hôpital sans pouvoir en sortir sauf lors de mes voyages à l’étranger. Qui a intérêt à m’assassiner ? Pourquoi ma recherche de la vérité et mon désir de justice dérangent ?

La recherche de la vérité est un processus extrêmement difficile, je comprends que je sois attaqué et menacé par des gens qui ont choisi un camp,  ce n’est pas mon cas. Mon combat est la disparition de tous les massacres dans mon pays.

Chaque massacre est un massacre de trop.

Aucune vie, n’a plus de valeur qu’une autre. Par le serment d’Hippocrate, j’ai décidé de dédier ma vie à aider mon prochain sans distinction de classes sociales, de genre  ou d’origines ethniques.

Nous continuerons toujours à répondre à la violence par l’amour.

Face à ces cycles de violences et de représailles qui ne profitent qu’à ceux qui cherchent le chaos dans notre pays pour mieux  le piller, nous lançons un appel à la justice, à la coexistence pacifique et à la paix.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Van masaj salonu Maraş masaj salonu Şanlıurfa masaj salonu Isparta masaj salonu Amasya masaj salonu Afyon masaj salonu Denizli masaj salonu Kayseri masaj salonu Eskişehir masaj salonu Balıkesir escort Manisa escort Aydın escort Muğla escort Maraş escort Isparta escort Afyon escort Çanakkale escort Trabzon escort Mardin escort Van escort Yalova escort Şanlıurfa escort Erzurum escort Tekirdağ escort Çağlayancerit escort Aydıncık escort Ergene escort Gönen escort Dinar escort Espiye escort Biga escort Havza escort Antalya escort Ardahan escort Anamur escort Ankara masaj salonu Alaçam escort Torbalı escort Nallıhan escort Çanakkale mutlu son Tekirdağ mutlu son Antalya mutlu son Ankara mutlu son Samsun mutlu son Bursa mutlu son Konya mutlu son Balıkesir mutlu son İzmir mutlu son İstanbul mutlu son Hatay mutlu son Diyarbakır mutlu son