RDC : Le FCC ne participera pas au gouvernement Sama Lukonde qu’il considère comme “une course au partage de postes illégitimes” (Communiqué)

0 143

Le Front Commun pour le Congo (FCC) a officiellement donné sa position ce jeudi 25 mars 2021 par rapport aux tractations en cours en prélude de la sortie prochaine du gouvernement Sama Lukonde.

Dans un communiqué de presse qu’il vient de rendre public, la famille politique de Joseph Kabila annonce qu’il n’enverra pas ses membres faire partie de l’exécutif national.

Pour appuyer sa position, l’ancienne coalition au pouvoir rappelle avoir dénoncé à maintes reprises de multiples violations de la loi fondamentale depuis septembre 2020 et que par conséquent, elle ne sera prête à participer à aucun compromis politique qui en découlera.

“Nous avons assisté à un déni systématique de la Constitution et des lois et des règlements qui régissent la gouvernance politique de notre pays. Face à cette dangereuse dérive, le FCC a donné à plusieurs reprises sa position officielle, dénonçant et désapprouvant formellement ce mode d’exercice du pouvoir”, écrit-il dans son document portant la signature de Raymond Tshibanda, président de la cellule de crise au sein du FCC.

Partant de cette évidence, le Front Commun pour le Congo tranche : “Gardien des acquis démocratiques et d’une transition pacifique légués aux Congolais, le FCC ne participera donc pas au gouvernement du Premier ministre Sama Lukonde. Ceux d’entre les membres du FCC qui, tentés par la course au partage des postes illégitimes, se trouveront dans ce gouvernement, le seront donc en contradiction avec les valeurs et les options de la famille politique du FCC”.

Le 6 décembre 2020, contre toute attente, le président Tshisekedi a mis fin au FCC-CACH, une coalition de gouvernance qui le liait à son prédécesseur Joseph Kabila.

A travers une nouvelle idéologie constellée au sein de l’Union sacrée pour la Nation, le nouveau chef de l’État s’est reconstitué une nouvelle majorité parlementaire au détriment de son ancien partenaire qui contrôlait jusqu’alors les 2 chambres du Parlement congolais.

Depuis, les violons ne sont plus accordés entre les 2 alliés, les Kabilistes accusant Tshisekedi de s’être servi de sa position pour violer les lois de la République.

Fort de sa nouvelle majorité au parlement, Félix Tshisekedi a alors nommé un nouveau Premier ministre, Sama Lukonde, le 15 février dernier. Mais, plus d’un mois après, les animateurs de l’équipe gouvernementale ne sont toujours pas connus.

Les Congolais se plaignent de ce retard et estiment que les dirigeants congolais sont plus préoccupés par les listes des ministrables, plutôt que par les vrais défis de la population.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More