RDC : Le FCC rejette en bloc les annonces inconstitutionnelles du Chef de l’État et ne se sent nullement concerné (Communiqué)

0 164

Le Front commun pour le Congo (FCC), a fait savoir qu’il ne sent nullement concerné par les annonces inconstitutionnelles du Chef de l’État faites hier dimanche, pour rendre compte à la population du résultat des consultations nationales et les rejette en bloc.

C’est ce qui ressort de la session extraordinaire de la conférence des Présidents des Partis et Regroupements politiques du FCC tenue ce lundi 07 décembre 2020, à Kinshasa.

« Le FCC ne se sentant nullement concerné par les annonces inconstitutionnelles du Chef de l’État, les rejette en bloc. Il assure son ferme soutien au Premier Ministre  et son gouvernement, ainsi qu’aux Bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat », lit-on dans une déclaration politique du FCC.

Quoi que n’ayant pas participé à ces consultations pour des raisons antérieurement exprimées , et en dépit de leur caractère non inclusif , le FCC note que les conclusions unilatérales qu’en tient le Président de la République  violent gravement la Constitution  et servent de prétexte pour liquider, par l’instauration d’un régime dictatorial au service d’un pouvoir personnel , les institutions démocratiquement établies aux termes des dernières élections générales du 30 décembre 2018.

A cet effet, la conférence des Présidents des Partis et Regroupements politiques du FCC note que « la désignation d’un informateur là ou existe un Gouvernement de plein exercice, soutenu par une majorité confortable, est une violation  flagrante et intentionnelle de la Constitution ».

Le FCC rappelle que dès la constitution de la coalition constatée par le communiqué conjoint FCC-CACH  du 06 mars 2019, il avait une majorité absolue issue des élections, de 338 députés nationaux sur les 500 qui composent l’Assemblée nationale, à laquelle se sont juste greffés 47 députés du CACH. Depuis lors, cette majorité a été systématiquement  confirmée, y compris il y a quelques jours, à l’occasion du vote du Budget de l’exercice 2021, présenté par le Gouvernement.

Dès lors Nonobstant les multiples actes de corruption avérés à l’endroit des députés nationaux opérés par le CACH, affirmer que cette majorité s’est effritée, et sans fondement et contraire à la Constitution, indique le FCC.

Le FCC précise que le Gouvernement reste soutenu par une large majorité, qui vient de démontrer à travers le vote du budget de l’exercice 2021 , qu’elle est au service du peuple. Il revient plutôt au CACH de tirer toutes les conséquences de la décision de mettre fin à la coalition, annoncée par son Autorité Morale, en se retirant du Gouvernement Central et des Gouvernements provinciaux auxquels il participe. Ce qui entraine d’office la cohabitation.

S’agissant de la fin de la coalition décidée par le Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Front Commun pour le Congo (FCC) prend acte de la décision du Président de la République de mettre fin à la Coalition, avec les conséquences qui s’imposent pour le CACH  telles qu’évoquées  Ci-haut.

Le FCC appelle la population  à rester mobilisée  contre la tentative en cours de hold-up de sa volonté souverainement exprimée dans les urnes en confiant la majorité parlementaire au FCC.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More