RDC : Le ministre de la santé Mbungani appelle les mamans à prôner le lait maternel pour lutter contre la malnutrition infantile

0 133

Chaque année, la semaine mondiale de l’allaitement maternel (SMAM) est célébrée à travers le monde entier par des organisations, associations, hommes et femmes dans le but de soutenir, d’encourager et de protéger l’allaitement maternel. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) en fixent traditionnellement la date durant la première semaine du mois d’août.

En République démocratique du Congo, le lancement officiel de la SMAM a eu lieu, ce mardi 10 août 2021  à l’Hôtel Pullman de Kinshasa. Cela sous la présidence de la Première Dame, Denise Nyakeru Tshisekedi.

Marquée également par la campagne « Plus fort avec le lait maternel uniquement en RDC », la célébration de la SMAM qui se clôture le 17 août prochain, a été organisée par le Ministère de la Santé publique, Hygiène et Prévention avec l’appui des partenaires de la nutrition.

«Protéger l’allaitement, une responsabilité partagée»,c’est le thème principal de cette énième célébration.

Prenant la parole, le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a souligné la détermination du Chef de l’État, Félix Tshisekedi qui a fait de la lutte contre la malnutrition des enfants sa priorité dans la politique sanitaire du pays.

« Le Président de la république reconnait la nutrition comme un des droits fondamentaux de tous les Congolais et en a fait l’un de principaux piliers de son action à la tête de l’État. Il donne la priorité à la lutte contre la malnutrition sous toutes ses formes. C’est ainsi qu’il n’a pas hésité à mobiliser les ressources nécessaires pour contribuer à la réduction de la prévalence de la malnutrition en RDC », a déclaré Dr Jean-Jacques Mbungani.

Cette vision est mise en exergue dans l’axe 49 du programme gouvernemental, qui consacre la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle en RDC.

S’agissant de la thématique choisie pour cette campagne, le numéro un de la santé publique appelle les parents du monde entier à se donner correctement à l’allaitement des enfants.

Jean-Jacques Mbungani reste convaincu que ce lancement et la campagne “Plus fort avec le lait maternel uniquement” constitue un point de départ pour la mobilisation de la population, la promotion et le soutient à l’allaitement maternel.

« Si désormais tous s’impliquent, nous aurons moins de problèmes de santé et une planète qui va prospérer dans le développement pour le bien-être de tous », a-t-il insisté.

Pendant ce temps, plusieurs études confirment que le lait maternel est la seule source d’eau et d’aliment dont les nourrissons ont besoin pendant leurs six premiers mois de vie.

Cette assertion est soutenue par le ministre de la santé. Pour l’autorité politique sanitaire, le lait maternel constitue une arme efficace contre la malnutrition sous toutes ses formes. Et cela, au regard de ses avantages, notamment le renforcement de l’immunité, l’accroissement du quotient intellectuel de l’enfant.

« Il y a aucun aliment qui peut rivaliser avec le lait maternel en terme des bénéfices apportés à l’enfant pour le rendre utile dans la société. Nous invitons toutes les mères à ne donner que du lait maternel jusqu’à l’âge de six mois aux enfants», a souligné Dr Mbungani.

C’était également une occasion pour lui, de lancer un appel vibrant à toute la communauté congolaise, particulièrement les parents, les prestataires des soins, les médias d’aider, de soutenir, protéger et d’accompagner les mères dans cette pratique d’allaitement maternel pour qu’elle soit agréable.

« Les enfants d’aujourd’hui, adultes de demain, doivent bénéficier des avantages que procurent l’allaitement maternel qui les rendront valides, utiles à la société pour le développement et l’émergence de notre pays », a-t-il lancé.

Toutefois, le ministre de la santé a témoigné sa gratitude à la très Distinguée Première Dame qui a accepté de présider personnellement cette cérémonie et de devenir la « marraine » de la lutte contre la malnutrition.

Aussi, a-t-il remercié les partenaires qui ne cessent d’accompagner son ministère dans cette lutte sacrée pour l’amélioration de l’État de santé et de nutrition de la population congolaise. Personnellement, le ministère de la santé publique, hygiène et prévention est déterminé pour le changement et l’adoption d’un comportement favorable des mères afin d’atteindre le taux de l’allaitement maternel exclusif de 80% d’ici 2025.

Selon les dernières statistiques, 47 % des nouveau-nés en RDC sont mis au sein dans l’heure qui suit l’accouchement et 54 % des enfants de moins de six mois sont exclusivement allaités. Cette situation nécessite encore des efforts communs pour que les enfants congolais bénéficient de l’allaitement maternel exclusif, sans eau afin d’inverser la tendance de la malnutrition.

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More