RDC : Le Ministre Mbungani soutient le processus de rationalisation des structures des prix des produits et services de santé

0 78

La structure des prix des produits et services de santé actuelle empêche certains citoyens d’accéder à des services de soin de qualité en République Démocratique du Congo.

Cette situation est au centre du projet sur le processus de rationalisation des structures des prix et tarifs des produits de santé au pays. L’idée est d’uniformiser et de doter le juste prix dans le secteur sanitaire au profit de la population.

C’est dans ce cadre que le Ministère de l’économie nationale et celui de la Santé Publique, Hygiène et Prévention ont procédé, ce mardi 23 novembre 2021, à la restitution des consultations sur la rationalisation des structures des prix et tarifs des produits et services de santé en RDC.

Dans son mot de circonstance, le Ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani, a souligné que ce projet d’uniformisation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la vision du Chef de l’État qui a placé la santé et la sécurité au centre de son combat.

L’objectif est de mieux appréhender les éléments qui permettent aussi d’identifier les modalités et d’optimiser le processus des prix afin d’améliorer l’accès aux produits et services de santé pour réaliser la Couverture Santé Universelle.

Car, souligne le patron de la Santé Publique en RDC, l’accès aux produits et services de santé est un défi socio-économique majeur. Il limite la réalisation de la Couverture Santé Universelle.

” (…) Aux impacts négatifs directs de la fragilité du système et des problèmes de santé sur la production et le développement, s’ajoutent les coûts élevés des produits et services de santé dont la plus grande partie est couverte par les ménages qui s’appauvrissent encore plus. Parmi les déterminants des coûts des produits et services de santé, on trouve les tarifs et taxes imposés à la production et à l’importation des intrants, produits et services de santé”, fustige le Ministre de la Santé publique.

A en croire, Dr Jean-Jacques Mbungani, ces prélèvements élevés réduisent non seulement le pouvoir d’achat des populations, mais aussi favorisent la contrebande et la contrefaçon des produits pharmaceutiques ainsi que la spéculation sur les coûts des services, notamment dans la lutte contre le paludisme qui représente plus de 60% de chiffres d’affaire du secteur pharmaceutique.

Ainsi pour répondre aux orientations définies par le Président de la République, qui a fait du secteur de la santé une des priorités de ses actions, le ministre de la Santé publique, détermine les éléments de rationalisation des structures des prix des produits et tarifs des prestations des services de santé, en vue de s’assurer de l’application du « juste prix » dans son secteur.

Toutefois, Dr Jean-Jacques Mbungani a salué l’engagement du Ministre de l’économie nationale et celui de la santé à identifier les voies et moyens pour la réalisation de la Couverture Santé Universelle.

Ensemble, ils attèlent à revoir la structure de prix des produits et services de santé pour l’atteinte du juste prix afin d’améliorer la disponibilité et l’accessibilité des services et produits pharmaceutiques à la majorité de la population.

Il faut souligner que trois commissions mixtes ont été mises en place pour définir le TDR du processus de rationalisation des structures de prix de services et produits, qui seront discutés au cours des ateliers avec tous les partenaires et parties prenantes au mois de décembre prochain.

L’objectif des ateliers est de sortir une proposition et finalisation des textes règlementaires qui va aboutir à l’élaboration d’une proposition de loi à soumettre au Parlement.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More