RDC : Les Évêques suspendent la participation de l’Eglise Catholique dans la plateforme des Confessions religieuses

0 257

Le Secrétaire général de la CENCO, l’Abbé Donatien Nshole, a rendu public ce lundi 29 novembre 2021 au Centre interdiocésain à Kinshasa ce qu’a été la session extraordinaire du Comité permanent de la CENCO qui s’est déroulée du mardi 23 au jeudi 25 novembre 2021. L’abbé a tenu à souligner que le communiqué rendu public a été approuvé par les Évêques membres du Comité permanent. La question sécuritaire, le processus électoral et l’enseignement ont été les points essentiels débattus pas les Évêques lors de ces assises. Voici le communiqué de presse dans son intégralité.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

De mardi 23 à jeudi 25 Novembre 2021 s’est tenue au Centre  d’Accueil Caritas  à   Kinshasa,  une session extraordinaire du Comité Permanent  de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).

En vertu de leur mission prophétique, dans le cadre de leur pastorale d’ensemble,  les Archevêques et Evêques membres du Comité Permanent de la CENCO se sont penchés sur des questions préoccupantes de l’heure  qui affectent la vie du peuple de Dieu qui leur est confié, notamment la persistance de l’insécurité dans l’Ituri et le Nord Kivu, l’état du processus électoral et la situation de l’enseignement.

 La question sécuritaire

Les membres du Comité Permanent de la CENCO ont échangé sur la situation sécuritaire du pays, en particulier sur l’insécurité grandissante   dans les territoires où est proclamé l’état de siège. Ils sont très affectés par le nombre croissant des morts, des déplacés internes et des personnes enlevées, malgré les dispositions prises pour arrêter cette escalade.

Forts du rapport reçu des deux missions de la CENCO sur terrain, les pères Evêques ont évalué  l’état de siège et ils ont aligné quelques recommandations à faire au Commandant suprême dans le sens de requalifier  cet état de siège de manière à ce qu’il soit plus efficace et réponde davantage aux besoins de la population qui y vit.

Le processus électoral

Convaincus que  le bien-être du peuple congolais et la cohésion nationale dépendent pour beaucoup de la réussite du processus électoral dont l’objectif est l’organisation des élections crédibles, inclusives,  transparentes et apaisées, les évêques ont échangé sur l’évolution de ce processus qu’ils suivent très attentivement.

Ils déplorent la politisation de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et  le climat de méfiance engendré, susceptible de conduire aux élections contestées d’avance et qui,  par conséquent, porteraient sérieusement atteinte à la cohésion nationale et à la paix sociale.

C’est pourquoi, pour garantir le caractère  apaisé  du processus électoral, ils ont levé l’option de demander à qui de droit à faire preuve d’ouverture afin de rassurer toutes les parties prenantes de la transparence et de l’inclusivité du processus électoral.

Avec la désignation des animateurs de la CENI, les Évêques se sont rendu compte de la grande divergence de doctrines et de perception des valeurs éthiques avec certaines confessions religieuses. C’est pourquoi ils ont décidé de suspendre la participation de l’Eglise Catholique dans la plateforme des Confessions religieuses.

L’enseignement

Par ailleurs, les Évêques membres de la CENCO se sont penchés aussi sur la question de l’enseignement. Ils ont fait l’état de lieu de la rentrée scolaire 2021-2022, des revendications des enseignants et des négociations en cours avec les syndicats. Ils se sont rendu compte que tout se ramène à la mise en œuvre de la gratuité  de l’enseignement primaire.

Invité pour éclairer la lanterne des évêques, le Ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST) leur a  expliqué la politique de son Ministère pour la mise en œuvre de la gratuité et pour combattre les antivaleurs.

Les Évêques ont exprimé leurs préoccupations majeures dans ce secteur tout en lui rassurant du soutien de la CENCO dans la mise en œuvre de la gratuité.

C’était aussi l’occasion pour  les membres du Comité Permanent de faire l’état de lieu de l’itinéraire synodal qui a été lancé dans les différents diocèses le dimanche 17/10/2021, de l’avancement de l’élaboration des mesures d’application de l’Accord-cadre et de la constitution des tribunaux ecclésiastiques interdiocésains dans notre pays.

Enfin, les évêques ont décidé d’aller à la rencontre du Chef de l’Etat avec un mémorandum pour lui faire des propositions utiles par rapport aux préoccupations relevées sur les points évoqués ci-dessus

  Conclusion

Les évêques ont renouvelé leur engagement à accompagner le peuple congolais sur la voie de l’édification de la paix et de la consolidation de  la démocratie par des orientations pastorales. Ils encouragent en même temps les fidèles laïcs à prendre leur responsabilité citoyenne pour l’avènement d’un Congo plus beau qu’avant.

Pour clore, les évêques  ont adressé une lettre de compassion au peuple de Dieu meurtri dans les diocèses de Bunia et de Butembo-Beni. En plus, ils ont  demandé à tous les fidèles catholiques de profiter de la fête de la Bienheureuse Anuarite (1er décembre) pour invoquer son intercession en faveur de la paix dans notre pays et particulièrement dans sa partie Est.

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More